Mit­ter­rand sans états d’âme

Le Parisien (Paris) - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - ARTE, CE SOIR, 20 H 55 CA­RINE DI­DIER

su­jet. Vingt ans après sa mort, Fran­çois Mit­ter­rand conti­nue de han­ter la vie po­li­tique. Au-de­là de l’icône de la gauche, le réa­li­sa­teur William Ka­rel re­trace le bi­lan des qua­torze ans de règne de l’an­cien chef de l’Etat sans l’épar­gner. Son do­cu­men­taire « Fran­çois Mit­ter­rand, que reste-t-il de nos amours » s’ap­puie sur les com­men­taires de proches, d’an­ciens mi­nistres, de jour­na­listes et d’his­to­riens.

té­moi­gnages forts. Plu­sieurs in­ter­ve­nants le confirment : en fa­vo­ri­sant le scru­tin à la pro­por­tion­nelle et en in­ter­ve­nant au­près des chaînes de té­lé pour que JeanMa­rie Le Pen puisse s’y ex­pri­mer, Mit­ter­rand a of­fert au Front na­tio­nal une ex­po­si­tion in­édite qui pou­vait fra­gi­li­ser la droite et pro­fi­ter à la gau-

n Les

che. « Il a été un puis­sant, un pré­cieux al­lié du FN. Oui, le FN peut lui dres­ser une sta­tue », tranche le jour­na­liste Ch­ris­tophe Bar­bier. Au-de­là, le film s’at­tarde sur les écoutes té­lé­pho­niques, ses coups bas à ses pre­miers mi­nistres Mi­chel Ro­card, Jacques Chi­rac et Edouard Bal­la­dur, les sui­cides de Pierre Bé­ré­go­voy et de son conseiller Fran­çois de Gros­souvre lors du se­cond sep­ten­nat.

mo­ment choc. Le do­cu­men-

nLe

taire re­vient no­tam­ment sur l’époque où, garde des Sceaux pen­dant la guerre d’Al­gé­rie, Fran­çois Mit­ter­rand a pu cau­tion­ner des exé­cu­tions.

point faible. En se concen­trant sur les zones d’ombre, l’en­quête de William Ka­rel éva­cue un peu vite les ré­formes mar­quantes des an­nées Mit­ter­rand : abo­li­tion de la peine de mort, re­traite à 60 ans, im­pôt sur les grandes for­tunes.

nLe

Ce do­cu­men­taire se concentre sur les zones d’ombre du pré­sident so­cia­liste.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.