Le PSG part fa­vo­ri face à Chel­sea

8es de fi­nale (ti­rage au sort). Pour la troi­sième an­née consé­cu­tive, le PSG re­trou­ve­ra Chel­sea. De­puis leur der­nier match en mars 2015, le rap­port de force a chan­gé.

Le Parisien (Paris) - - FRONT PAGE - Nyon (Suisse) De notre en­voyé spé­cial Thia­go Sil­va, ca­pi­taine du PSG FRÉ­DÉ­RIC GOUAILLARD

PE­TIT CON­SEIL à l’adresse des di­ri­geants du PSG. La sai­son pro­chaine, ou­bliez l’avion pri­vé et in­ves­tis­sez dans un abon­ne­ment à l’Eu­ros­tar. Il y a de fortes chances que le PSG tra­verse de nou­veau la Manche pour af­fron­ter Chel­sea dans ce qui est en phase de de­ve­nir « un cla­si­co de la Ligue des cham­pions », dixit Oli­vier Lé­tang. Le di­rec­teur spor­tif ad­joint du club de la ca­pi­tale n’a pas tort. Si ce n’est le Bar­ça, c’est donc Chel­sea que le ti­rage au sort — qui res­pecte les pro­ba­bi­li­tés — ré­serve an­née après an­née aux Pa­ri­siens.

A l’heure où cer­tains, à Pa­ris, rê­vaient du Zé­nith Saint-Pé­ters­bourg ou de Wolf­sburg, c’est donc les Blues de Jo­sé Mou­rin­ho qui pointent une fois de plus le bout de leur nez. Si l’af­fiche n’a pas l’at­trait de la nou­veau­té, elle n’en de­meure pas moins ex­ci­tante et un ex­cellent in­di­ca­teur des pro­grès (ou pas) ef­fec­tués par Pa- ris en Ligue des cham­pions. Vous avez pleu­ré pour Stam­ford Bridge 2014 et le but de Dem­ba Ba dans les ul­times mi­nutes, vous avez cha­vi­ré lors de Stam­ford Bridge 2015 et la tête en or de Thia­go Sil­va. Alors vous de­vriez ado­rer Stam­ford Bridge 2016 le 9 mars pro­chain.

C’est, en tout cas, l’avis de Do­mi­nique Ro­che­teau, fi­na­liste de la Coupe d’Eu­rope des clubs cham­pions en 1976 avec Saint-Etienne. L’Ange Vert consi­dère que cette an­née le PSG pos­sède en­fin une lon­gueur d’avance sur son ri­val an­glais. « La si­tua­tion a chan­gé, sou­ligne l’an­cien at­ta­quant du PSG. Même si les An­glais se­ront peut-être mieux en fé­vrier, Pa­ris est le fa­vo­ri. Les rôles sont in­ver­sés. »

Les dif­fi­cul­tés ac­tuelles des Blues, 16es de Pre­mier League, la cas­sure ap­pa­rente entre Mou­rin­ho et son ef­fec­tif et la marche triom­phale de Pa­ris en L 1 sont au­tant de rai­sons d’es­pé- rer dans le camp fran­çais. Pour­tant Oli­vier Lé­tang, pré­sent hier à Nyon pour le ti­rage au sort, a re­com­man­dé la plus grande pru­dence à ses troupes. « Nous sommes op­ti­mistes mais il ne faut pas faire preuve de suf­fi­sance. La vé­ri­té d’au­jourd’hui ne se­ra pas celle du mois de fé­vrier. Jo­sé Mou­rin­ho sau­ra pré­pa­rer son équipe pour les deux ren­dez-vous », avance le di­ri­geant pa­ri­sien. Thia­go Sil­va, ca­pi­taine du PSG, af­fiche la même mé­fiance : « Ce se­ra plus dif­fi­cile que la sai­son der­nière, on connaît Mou­rin­ho… »

Pour voir loin, il faut par­fois re­gar­der en ar­rière. La sai­son der­nière, Pa­ris n’était pas au mieux en dé­cembre quand Chel­sea écra­sait son cham­pion­nat. Ce­la n’avait pas em­pê­ché le PSG de se qua­li­fier trois mois plus tard à Stam­ford Bridge. « Je ne pense pas que Pa­ris se­ra fa­vo­ri, ana­lyse Fer­nan­do Gomes, l’an­cien at­ta­quant de Por­to qui a af­fron­té les An­glais en phase de groupes. L’équipe de Chel­sea n’est pas la même cette sai­son, mais elle a gar­dé les mêmes joueurs et l’en­traî­neur. À n’im­porte quel mo­ment, elle peut re­de­ve­nir l’une des meilleures d’Eu­rope. » « Je suis d’ac­cord, abonde Alexan­der Frei, l’an­cien at­ta­quant hel­vète de Rennes pré­sent hier à Nyon. Il y a un lé­ger avan­tage pour le PSG, mais ça reste du 50-50. » Ah, la neu­tra­li­té suisse !

« Ce se­ra plus dif­fi­cile que la sai­son der­nière, on connaît Mou­rin­ho… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.