N

En­core 1 400 em­plois sup­pri­més en 2016 à la SNCF

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE - V.V.

La SNCF conti­nue de perdre des em­plois. Après 1 100 cette an­née et en 2014, la com­pa­gnie de­vrait pour­suivre sa cure d’aus­té­ri­té en pas­sant à 148 057 sa­la­riés au lieu de 149 500. Dans le pro­jet de bud­get 2016 pré­sen­té au­jourd’hui au co­mi­té cen­tral d’en­tre­prise (CCE) et de­main au con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion, le groupe fer­ro­viaire pré­voit en ef­fet 1 400 postes en moins. Les coupes se­ront es­sen­tiel­le­ment sup­por­tées par SNCF mo­bi­li­té (- 1 700 postes), tan­dis que SNCF Ré­seau, char­gé d’en­tre­te­nir les in­fra­struc­tures, va en­re­gis­trer, au contraire, 350 em­bauches. Il faut dire que les ré­cents ac­ci­dents fer­ro­viaires, no­tam­ment ce­lui de Bré­ti­gny (Es­sonne), ont mon­tré l’ur­gence de re­mé­dier au vieillis­se­ment du ré­seau. Ces sup­pres­sions de postes se­ront as­su­rées par le non-re­nou­vel­le­ment des dé­parts na­tu­rels, 7 000 l’an­née pro­chaine. Ces baisses d’ef­fec­tif doivent per­mettre à la SNCF de réa­li­ser des éco­no­mies alors que le groupe fer­ro­viaire traîne une dette de 54,6 Mds€. De­puis 2003, plus de 25 000 em­plois ont été sup­pri­més. L’en­semble des or­ga­ni­sa­tions syn­di­cales ne de­vraient pas don­ner leurs avis sur ce pro­jet de bud­get. Elles in­voquent une com­mu­ni­ca­tion tar­dive des do­cu­ments.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.