Le nou­veau pro­prié­taire de Quick muscle son offre ha­lal

Le Groupe Ber­trand a an­non­cé fin sep­tembre son in­ten­tion de trans­for­mer les res­tau­rants Quick en Bur­ger King. Mais une qua­ran­taine d’entre eux ne de­vraient pas chan­ger de nom et pro­po­ser du ha­lal.

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE -

ON CROYAIT que Quick al­lait dis­pa­raître, man­gé par Bur­ger King, pro­chai­ne­ment aux com­mandes de la chaîne de res­tau­ra­tion ra­pide fran­çaise… Il n’en est rien. Se­lon nos in­for­ma­tions, l’en­seigne aux cou­leurs rouge et blanc, concur­rente his­to­rique de McDo­nald’s en France et dont le ra­chat doit être bou­clé en fin de se­maine, ne va pas mou­rir. Contrai­re­ment à ce qui a été dit et pré­sen­té lors de l’an­nonce de la vente fin sep­tembre, elle est même pro­mise à de­ve­nir la 1re chaîne de res­tau­ra­tion ra­pide 100 % ha­lal en France.

C’est le pro­jet se­cret du Groupe Ber­trand, qui ne sou­haite pas trans­for­mer tous les res­tau­rants Quick en Bur­ger King. Se­lon nos in­for­ma­tions, il pré­voit de faire pas­ser sous pa­villon Bur­ger King une grande par­tie de ses 397 res­tau­rants Quick en France (dont 73 % sous fran­chise) tout en gar­dant une qua­ran­taine de ses fast­foods (10 %) qui se­ront 100 % ha­lal.

Alors que la si­gna­ture de la vente of­fi­cielle (lire ci-contre) est pré­vue ce jeu­di, l’opé­ra­tion a dé­jà dé­bu­té. Quick, se­lon le slo­gan pu­bli­ci­taire, « c’est le goût » et c’est aus­si le ham­bur­ger ha­lal dans plu­sieurs villes de France. En sep­tembre, la chaîne comp­tait dé­jà 20 res­tau­rants où le ba­con est ban­ni des ham­bur­gers, rem­pla­cé par de la dinde fu­mée, et les viandes pro­po­sées cer­ti­fiées (c’est-à-dire tué dans les règles par un sa­cri­fi­ca­teur agréé) : 14 en Ilede-France, 5 dans le Nord-Est de la France et 1 dans le Sud-Ouest. De­puis sep­tembre, d’autres éta­blis­se­ments Quick se sont mis sur le cré­neau dans le Sud-Est, à Saint-Etienne, Nîmes, Mar­seille, Avi­gnon, Lyon… Der­nier en date, le Quick d’Oyon­nax (Ain) a pro­po­sé sa nou­velle offre ha­lal le 6 no­vembre. « La de­mande était forte », a ex­pli­qué le pro­prié­taire de ce res­tau­rant fran­chi­sé dans la presse lo­cale, qui en­tend ain­si dy­na­mi­ser une af­faire en perte de vi­tesse. Et d’ajou­ter : « Le client est roi, la loi du mar­ché aus­si. »

Alors que le mar­ché glo­bal de l’ali­men­ta­tion ha­lal est éva­lué en France à 5,5 Mds€, le bur­ger ha­lal est aus­si un mar­ché por­teur que Quick France a tes­té de longue date. Une ex­pé­ri­men­ta­tion a été me­née du­rant six mois en 2009 au­près de huit res­tau­rants, « pour va­li­der l’in­té­rêt et la fai­sa­bi­li­té de cette offre com­mer­ciale », ex­pli­quait alors Quick France. Un « seg­ment mar­ke­ting » qui a per­mis de mul­ti­plier par deux ou par trois le chiffre d’af­faires des res­tau­rants concer­nés.

Sauf que cette lo­gique éco­no­mique, à l’époque — en plein dé­bat sur l’iden­ti­té na­tio­nale —, avait eu du mal à pas­ser à droite comme à gauche. Cer­tains res­pon­sables po­li­tiques s’étaient in­sur­gés contre cette ab­sence de porc dans cer­tains fast-foods en poin­tant une forme de « com­mu­nau­ta­risme », d’au­tant plus in­sup­por­table, se­lon eux, que Quick est la pro­prié­té de la Caisse des dé­pôts et des consi­gna­tions (à tra­vers son fonds d’in­ves­tis­se­ment Qua­lium), bras fi­nan­cier de l’Etat. Ces re­proches, après des plaintes dé­bou­tées par la jus­tice, ont fait long feu mais risquent de re­par­tir de plus belle au len­de­main des ré­gio­nales.

Ce po­ten­tiel de re­lance ne semble pas avoir échap­pé au Groupe Ber-

Arbent (Ain), juillet 2014. L’éta­blis­se­ment a été le pre­mier Quick du dé­par­te­ment à vendre des pro­duits ha­lal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.