N

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ -

Les créa­teurs de Bye Bye Nits le jurent : ils sont beau­coup moins chers qu’aux Etats-Unis, d’où ils ont fait ve­nir à grands frais plu­sieurs Ai­ral­lé, la ma­chine « ré­vo­lu­tion­naire » dont ils ont ac­quis l’ex­clu­si­vi­té pour la France. En Espagne, cette ma­chine car­tonne tel­le­ment que 62 centres an­ti­poux se sont ou­verts en un an. Son truc ? Elle en­voie de l’air chaud à dé­bit contrô­lé (ja­mais brû­lant donc) pour déshy­dra­ter les poux en quelques se­condes, même ceux qui ré­sistent aux in­sec­ti­cides. Une autre ma­chine mé­di­cale, un as­pi­ra­teur do­té d’un peigne et d’un filtre, com­plète le dis­po­si­tif. Il n’em­pêche, à 79 € le

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.