Scel­lés contes­tés dans l’af­faire du chan­tage contre le roi du Ma­roc

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - P.É.

« AN­NU­LA­TION des scel­lés no 2 et 3. » Telle est la de­mande de la dé­fense de Ca­the­rine Gra­ciet et Eric Laurent, les jour­na­listes fran­çais mis en exa­men fin août pour chan­tage et ex­tor­sion de fonds à l’en­contre du royaume du Ma­roc. Soit des pièces clés de l’en­quête sur cette sul­fu­reuse af­faire : les deux der­niers en­re­gis­tre­ments de leurs échanges avec l’émis­saire du Ma­roc, l’avo­cat Hi­cham Na­ci­ri, réa­li­sés par ce­lui-ci avec son té­lé­phone alors même que la jus­tice était sai­sie. Cette re­quête en nul­li­té se­ra exa­mi­née ce ma­tin par la chambre de l’ins­truc­tion de la cour d’ap­pel de Pa­ris. « Ces écoutes ont été ob­te­nues de fa­çon dé­loyale et illé­gale », tem­pête Me Eric Mou­tet, dont la cliente, Ca­the­rine Gra­ciet, es­time avoir été « pié­gée ». Les deux jour­na­listes nient tout chan­tage, af­fir­mant qu’il s’agis­sait d’un « deal fi­nan­cier » de 3 puis 2 M€, par le­quel ils re­non­çaient à pu­blier un livre pré­ten­du ex­plo­sif sur les af­faires du royaume. La dé­ci­sion se­ra mise en dé­li­bé­ré.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.