«Ba­bouin», dé­no­mi­na­teur com­mun d’une sé­rie de­crimes

Un caïd sur­nom­mé « Ba­bouin », abat­tu mi-no­vembre dans la ci­té pho­céenne, se­rait lié au triple as­sas­si­nat de la ci­té des Lau­riers en oc­tobre. Et il au­rait eu « droit » à une ven­geance post­hume fin no­vembre…

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - Un en­quê­teur STÉ­PHANE SEL­LA­MI

UN NOU­VEAU rè­gle­ment de comptes vient-il de s’ajou­ter à la dé­jà longue liste d’ho­mi­cides ayant en­san­glan­té ces der­nières se­maines les ci­tés Nord de Mar­seille ? Les en­quê­teurs de la bri­gade cri­mi­nelle de la po­lice ju­di­ciaire de Mar­seille (Bouches-du-Rhône) planchent de­puis dé­but dé­cembre sur le meurtre d’un jeune homme de 23 ans. Le corps d’An­to­ny L., pré­sen­té comme « un pe­tit dé­lin­quant de ci­té », avait été re­trou­vé, la nuit du 29 au 30 no­vembre, dans la car­casse d’une voi­ture en feu — une Ford Fies­ta — aban­don­née dans une rue du XIIIe ar­ron­dis­se­ment de la ci­té pho­céenne. L’au­top­sie pra­ti­quée sur la dé­pouille d’An­to­ny L. — ori­gi­naire de la ci­té des Cy­près, si­tuée à proxi­mi­té de celle des Lau­riers dans le quar­tier de Mal­pas­sé — a ré­vé­lé qu’il avait été étran­glé avec du fil élec­trique. Son corps ne por­tait la trace d’au­cune autre bles­sure. La vic­time avait éga­le­ment les pieds et les mains at­ta­chés dans le dos avec le même type de câble.

Un mode opé­ra­toire « par­ti­cu­lier » qui n’a pas man­qué de rap­pe­ler aux po­li­ciers un pré­cé­dent crime, com­mis près de deux ans au­pa­ra­vant. A l’époque, le corps d’un homme, étran­glé avec du fil élec­trique, avait dé­jà été dé­cou­vert dans un vé­hi­cule aban­don­né sur la voie pu­blique, après un ac­ci­dent.

« Ces deux meurtres pré­sentent de nom­breuses si­mi­li­tudes, confie une source ju­di­ciaire. De mul­tiples ques­tions se posent sur le der­nier ho­mi­cide en date qui pour­rait être lié au double meurtre du tun­nel du Pra­do, le 10 no­vembre, au cours du­quel un homme, sur­nom­mé « Ba­bouin », avait été tou­ché de plu­sieurs tirs de ka­lach­ni­kov, avant d’être ache­vé à coups de crosse par ces tueurs. Un deuxième homme avait éga­le­ment été abat­tu par trois agres­seurs. »

Le nom de Mo­ha­med M., 31 ans, alias «Ba­bouin», a éga­le­ment été ci­té par plu­sieurs sources comme pou­vant être le com­man­di­taire du triple ho­mi­cide com­mis dans la ci­té des Lau­riers (lire ci-des­sous).

« L’exé­cu­tion d’An­to­ny L. pour­rait être le match re­tour (NDLR : une ven­det­ta dans le jar­gon po­li­cier) au meurtre du fa­meux Ba­bouin, ven­gé par ses com­plices, re­late un en­quê­teur. Ce qui se des­sine est que tous ces ho­mi­cides sont des rè­gle­ments de comptes entre deux équipes de tra­fi­quants, par­ti­cu­liè­re­ment ac­tifs dans le XIIIe ar­ron­dis­se­ment à Mar­seille. Les ten­sions dans ce quar­tier entre équipes concur­rentes sont exa­cer­bées de­puis plu­sieurs an­nées. »

« Ce qui se des­sine est que tous ces ho­mi­cides

sont des rè­gle­ments de comptes entre deux équipes de tra­fi­quants »

(Pho­toPQR/« la Pro­vence »/Cy­ril Sol­lier.)

Mar­seille, le 30 no­vembre. Le corps d’An­tho­ny L. a été re­trou­vé dans une rue du XIIIe ar­ron­dis­se­ment dans la car­casse d’une voi­ture en feu. Il pour­rait avoir été tué en re­pré­sailles du meurtre de «Ba­bouin».

(Pho­toPQR/« la Pro­vence »/Cy­ril Sol­lier.)

Mar­seille (Bouches-du-Rhône), le 10 no­vembre. Mo­ha­med M., sur­nom­mé «Ba­bouin», le pro­bable com­man­di­taire d’un triple meurtre à la ci­té des Lau­riers, a été tué dans le tun­nel du Pra­do.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.