Entre confiance et las­si­tude

Le Parisien (Paris) - - SPORTS LIGUE DES CHAMPIONS - Jé­ré­mie, sup­por­teur pa­ri­sien YVES LE­ROY

UN DOUBLE sen­ti­ment par­court les sup­por­teurs pa­ri­siens. La désa­gréable im­pres­sion de manque d’ori­gi­na­li­té, d’un cô­té ; la ferme convic­tion que Chel­sea est un ad­ver­saire pre­nable, de l’autre.

« C’est comme tous les ans, lance Mor­gan, sup­por­teur du PSG de 20 ans croi­sé à l’ombre du Parc des Princes. Après, tant que ça passe, c’est bon. Pa­ris est une des plus grandes équipes de la com­pé­ti­tion, on n’a pas peur. » Tout aus­si confiant que le jeune bar­bu, un tren­te­naire ac­com­pa­gné de sa femme glisse que « Pa­ris sor­ti­ra ga­gnant » mais avoue sa las­si­tude : « Ça me gave, c’est tout le temps pa­reil… On au­rait ai­mé de la nou­veau­té. »

Pas­sé le pre­mier constat, la plu­part des fans font contre mau­vaise for­tune bon coeur. « C’est du dé­jà-vu, dé­plore Jacques, un re­trai­té d’As­nières fan du club de­puis 1974. Après, il fal­lait évi­ter le Bayern et le Bar­ça. Ce­la au­rait été un peu tôt dans la com­pé­ti­tion. Chel­sea, c’est une bonne étape avant de se me­su­rer à plus fort. Tout est jouable, même si on ne connaît pas le vi­sage des deux équipes dans deux mois. »

Jo­na­than, 28 ans, au sang bleu et rouge « de­puis [sa] nais­sance » est dans une vi­sion plus au­da­cieuse : « J’au­rais ai­mé un autre ad­ver­saire, quitte à tom­ber contre Mu­nich. Il faut chan­ger. » En ter­mi­nant ses em­plettes à la bou­tique du PSG, Oli­vier, 56 ans, os­cille lui entre plu­sieurs im­pres­sions. « Il y en a marre de tou­jours jouer contre Chel­sea, com­mence cet homme lon­gi­ligne à la barbe poivre et sel. C’est un bon ti­rage, même si j’au­rais pré­fé­ré Wolf­sburg. Ça va être long d’at­tendre jus­qu’en fé­vrier, parce que cette an­née, c’est un peu trop fa­cile en cham­pion­nat. Je suis confiant… Mais je l’au­rais aus­si été contre les deux monstres. » Jé­ré­mie es­time que « c’est plu­tôt un bon ti­rage » : « Je suis content d’avoir la belle entre Pa­ris et Chel­sea. Et puis re­voir Mou­rin­ho ajoute tou­jours un peu de pi­quant. Je suis confiant, mais dans un match aus­si im­por­tant, j’ai peur de Trapp… »

« Re­voir Mou­rin­ho ajoute tou­jours un peu de pi­quant »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.