NIls

Le Parisien (Paris) - - PARIS - ERIC LE MI­TOUARD

sont beaux, ils viennent des Etats-Unis et après une se­maine de va­cances à Pa­ris, ils doivent se sé­pa­rer : Bria­na, 27 ans, va tra­vailler en Espagne. Achref, même âge, doit re­tour­ner aux Etats-Unis en tant qu’in­gé­nieur. Plus que 4 heures en­semble… « Faire cette pho­to, c’est un su­per sou­ve­nir. C’est fun, tout simple. Ce­la res­semble aux Po­la­roïd à l’an­cienne », se ré­jouit Achref en voyant le ré­sul­tat. Quatre jo­lies pho­tos en sé­pia. Quatre pauses dif­fé­rentes qui montrent le bon­heur d’être en­semble. « On avait dé­jà fait des pho­tos au Show­case (VIIIe) où il y a la même ma­chine. Mais avant de se dire au re­voir, on a vou­lu re­faire des pho­tos », confie Bria­na, avec un sou­rire… tel­le­ment pho­to­gé­nique. à la concep­tion in­for­ma­tique, Si­mon et Ar­naud à la réa­li­sa­tion. « On tra­vaille avec des tô­le­ries fran­çaises, puis nous mon­tons tout dans notre ate­lier de Ber­cy. Il nous faut trois mois pour sor­tir chaque ma­chi­neà la com­mande », ajoute Si­mon

En dé­cembre 2014, les quatre pre­mières ma­chines com­mencent à fla­sher. A la fin de l’an­née, il de­vrait y en avoir trente dans les lieux les plus bran­chés de la ca­pi­tale, au Show­case, aux Planches, au Glo­bo, ain­si qu’à la toute der­nière au­berge de jeunesse, les Piaules. « Notre ob­jec­tif de ren­ta­bi­li­té, c’est 750 pho­tos par mois et par lieu », sou­ligne Ar­naud… Leurs grands plus : la qua­li­té des pho­tos sé­pia ou en cou­leur im­pri­mées en trois se­condes. « Et gra­tui­te­ment, les mo­dèles re­trouvent leurs pho­tos sur In­ter­net avec un code se­cret », ajoute Ar­naud. Re­trou­vez la liste des lieux équi­pés sur Ta­bo­bine.com.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.