Prières de rue : la pa­tronne du FN re­laxée

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE -

DEUX JOURS après avoir été bat­tue aux ré­gio­nales dans la grande ré­gion Nord, la pré­si­dente du Front na­tio­nal Ma­rine Le Pen a rem­por­té une ba­taille ju­di­ciaire en étant re­laxée hier par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Lyon dans une af­faire d’in­ci­ta­tion à la haine re­li­gieuse. Fin 2010, elle avait en ef­fet com­pa­ré les prières de rue de mu­sul­mans à l’oc­cu­pa­tion na­zie lors d’une réunion pu­blique. « Certes, il n’y a pas de blin­dés, pas de sol­dats, mais c’est une oc­cu­pa­tion tout de même et elle pèse sur les ha­bi­tants », avait-elle alors lâ­ché. Ma­rine Le Pen en­cou­rait un an de pri­son et 45 000 € d’amende. Mais en oc­tobre, le pro­cu­reur avait re­quis la re­laxe, es­ti­mant qu’elle n’avait fait « qu’exer­cer sa li­ber­té d’ex­pres­sion ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.