Pas utile de lé­gi­fé­rer sur la laï­ci­té à la fac ?

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ -

L’OB­SER­VA­TOIRE de la laï­ci­té es­time qu’il n’est ni utile ni op­por­tun de lé­gi­fé­rer sur le port de signes re­li­gieux par les étu­diants, dans un avis très at­ten­du ren­du pu­blic hier. Cette com­mis­sion d’ex­perts qui dé­pend de Ma­ti­gnon fait une ving­taine de re­com­man­da­tions, après avoir me­né de nom­breuses au­di­tions.

L’état des lieux qu’elle dé­voile ré­vèle « une si­tua­tion glo­bale res­pec­tueuse de la laï­ci­té », avec seule­ment 130 cas de désac­cords ou conflits ponc­tuels lui ayant été adres­sés, pour un to­tal de quelque 130 uni­ver­si­tés ras­sem­blant 2 mil­lions d’étu­diants. Les si­tua­tions conflic­tuelles ne concernent pas que le port du voile, mais la ques­tion de l’adap­ta­tion du ca­len­drier à l’ob­ser­vance du shab­bat ou de fêtes, la contes­ta­tion d’en­sei­gne­ments pour des mo­ti­va­tions re­li­gieuses ou en­core la pré­sence os­ten­sible de bibles sur des tables de can­di­dats à des exa­mens. L’avis a été adop­té à l’una­ni­mi­té à l’ex­cep­tion de trois membres : le dé­pu­té et an­cien mi­nistre so­cia­liste Jean Gla­va­ny, la sé­na­trice PRG Fran­çoise La­borde et Pa­trick Kes­sel, pré­sident du Co­mi­té Laï­ci­té Ré­pu­blique.

« Le dé­ni n’est pas la ré­ponse ap­pro­priée face à la nou­velle pous­sée de l’ex­trême droite qui se nour­rit des dé­gâts oc­ca­sion­nés par les com­mu­nau­ta­rismes », écrivent no­tam­ment ces op­po­sants, qui lancent un ap­pel au Pre­mier mi­nistre « afin que s’ouvrent les vrais dé­bats » et que cette ins­tance « pro­pose des ré­ponses à la gra­vi­té des ques­tions po­sées ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.