Non-lieu pour le foot­bal­leur

Le Parisien (Paris) - - TERRORISME - T.B.

C’EST L’UN des deux mis en exa­men à avoir bé­né­fi­cié d’un non­lieu. An­cien foot­bal­leur émé­rite pas­sé par le centre de for­ma­tion de l’AS Cannes, Yann Nsa­ku a pas­sé neuf mois en dé­ten­tion pro­vi­soire.

Ce jeune conver­ti de 22 ans aux convic­tions re­li­gieuses af­fir­mées fré­quen­tait de nom­breux membres de la cel­lule. Mais tout au long de l’en­quête, il n’a eu de cesse de nier son im­pli­ca­tion dans une quel­conque en­tre­prise ter­ro­riste. Les en­quê­teurs l’ont long­temps sus­pec­té d’avoir par­ti­ci­pé à l’at­ten­tat de l’épi­ce­rie juive de Sar­celles. Une mise en cause no­tam­ment due à l’er­reur d’un ex­pert qui avait uti­li­sé comme pho­to­gra­phie de ré­fé­rence celle d’un foot­bal­leur... ne lui cor­res­pon­dant pas !

Es­ti­mant qu’au­cune charge ne pe­sait contre lui, le juge d’ins­truc­tion en a ti­ré les consé­quences en pro­non­çant un non-lieu. «C’est une étape im­por­tante qui confirme son in­no­cence et marque le dé­but d’un pro­ces­sus de ré­pa­ra­tion », notent ses avo­cats, Mes Mat­thieu Chi­rez et John Bas­tar­di-Dau­mont.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.