Vers un pré­lè­ve­ment sur les li­cences

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - SAN­DRINE LE­FÈVRE

« PAR­TI­CI­PER au fi­nan­ce­ment de la can­di­da­ture… » Louable et novateur, le pro­jet du mou­ve­ment spor­tif fran­çais tarde pour­tant à dé­col­ler. Le pa­tron du Co­mi­té olym­pique fran­çais, De­nis Mas­se­glia, planche sur d’autres idées pour booster l’opé­ra­tion Je rêve des Jeux. Mais c’est dans les bu­reaux du co­mi­té de can­di­da­ture, co­di­ri­gé par Ber­nard La­pas­set et To­ny Es­tan­guet, que le vé­ri­table plan de fi­nan­ce­ment pour trou­ver les 60 M€ né­ces­saires se des­sine. Dès 2014, alors que le pro­jet de can­di­da­ture de Pa­ris aux Jeux olym­piques de 2024 n’en était qu’au stade de la ré­flexion, plu­sieurs idées pour ai­der au fi­nan­ce­ment du dos­sier avaient été émises. Si cer­taines, comme la mise en place d’une plate-forme de fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif ou la créa­tion d’un bra­ce­let-ru­ban ont vu le jour en sep­tembre der­nier, d’autres pour­raient être res­sor­ties des car­tons. Car à ce jour, l’opé­ra­tion Je rêve des Jeux, lan­cée par le Co­mi­té na­tio­nal olym­pique et spor­tif fran­çais (CNOSF) n’a per­mis de ré­col­ter qu’un peu plus de 600 000 €. D’où la vo­lon­té de lan­cer d’autres opé­ra­tions comme un pré­lè­ve­ment sur la billet­te­rie des évé­ne­ments spor­tifs or­ga­ni­sés en France ou sur les li­cences des quelque 17 mil­lions de pra­ti­quants.

Ces pistes se­ront évo­quées, de­main, lors d’une réunion. « J’avais moi-même évo­qué cette idée de pré­lè­ve­ment de 1 € par li­cence il y a plus d’un an, ex­plique Ber­nard Amsalem, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise d’athlétisme. C’était, à mon sens, un moyen fort de mo­bi­li­ser la po­pu­la­tion du sport au­tour du pro­jet olym­pique et d’en­voyer un si­gnal fort à nos par­te­naires en mon­trant que le mou­ve­ment spor­tif était res­pon­sable. A l’époque, je n’avais pas été sui­vi, mais il n’est pas trop tard, même si une dé­ci­sion de rac­croc est peut-être plus dif­fi­cile à mettre en oeuvre. » Si le chiffre de 1 € par li­cence est avan­cé, il pour­rait va­rier se­lon les sports, l’idée cen­trale étant de créer un sen­ti­ment d’adhé­sion au­tour de la can­di­da­ture. Fraî­che­ment consti­tué en grou­pe­ment d’in­té­rêt pu­blic (GIP), le co­mi­té de can­di­da­ture planche de son cô­té sur le fi­nan­ce­ment. Le bud­get de la can­di­da­ture a été es­ti­mé à 60 M€. L’Etat, la ré­gion Ile-de-France et la ville de Pa­ris se sont en­ga­gés à ver­ser cha­cun 10 M€. Si la par­ti­ci­pa­tion du mou­ve­ment spor­tif pour­rait ap­por­ter un coup de pouce, elle n’est pas dé­ci­sive. « Nous mi­sons sur un fi­nan­ce­ment du sec­teur pri­vé à hau­teur de 30 M€, pré­cise Ber­nard La­pas­set. Des contacts sé­rieux ont d’ores et dé­jà été pris avec une quin­zaine d’en­tre­prises. »

Se­lon nos in­for­ma­tions, le ti­cket d’en­trée est fixé à 2 M€. A ce jour, seule la Fran­çaise des jeux a of­fi­ciel­le­ment com­mu­ni­qué sur le su­jet. Les autres par­te­naires se­ront dé­voi­lés en jan­vier. Si au­cun contrat n’a en­core été si­gné, c’est avant tout parce que la créa­tion du grou­pe­ment d’in­té­rêt pu­blic, qui fixe un cadre ju­ri­dique, n’est pa­rue au « Jour­nal of­fi­ciel » que di­manche der­nier. « Notre mo­dèle éco­no­mique est par­fai­te­ment sta­bi­li­sé, in­siste Ber­nard La­pas­set. Nous al­lons dé­sor­mais contrac­tua­li­ser les dif­fé­rentes dis­cus­sions, sa­chant que nous sou­hai­tons nous en­ga­ger sur le long terme. On sou­haite don­ner une place aux en­tre­prises, non seule­ment dans la can­di­da­ture mais éga­le­ment dans l’or­ga­ni­sa­tion des Jeux olym­piques. »

Les fé­dé­ra­tions mises à contri­bu­tion Plu­sieurs en­tre­prises prêtes à s’en­ga­ger

(KM­SP/DPPI/Phi­lippe Mille­reau.)

De­nis Mas­se­glia, pa­tron du Co­mi­té olym­pique fran­çais (à gauche, aux cô­tés d’Anne Hi­dal­go et de Ber­nard La­pas­set), cherche des idées pour booster l’opé­ra­tion Je rêve des Jeux qui aide au fi­nan­ce­ment du dos­sier de can­di­da­ture de Pa­ris 2024.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.