Une miss très connec­tée

Le Parisien (Paris) - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - YVES JAEGLÉ

« TWIT­TER me voi­là ! » Fan­ny Har­caut a ou­vert son compte deux jours après son élec­tion le 23 juin der­nier. A la de­mande de son co­mi­té. « Twit­ter ne m’at­ti­rait pas, mais on nous de­mande d’être pré­sentes sur les ré­seaux so­ciaux. Je me suis prise au jeu. » Certes, avec 477 abon­nés, la jeune femme reste à des an­nées-lu­mière de Ca­mille Cerf, Miss France en titre et ses 138 472 fol­lo­wers. « Lais­sez-moi du temps, ça va ve­nir », ri­gole l’étu­diante en éco­no­mie. Elle tweete son sou­tien au PSG, à l’équipe de France de volley cham­pionne du monde — sport qu’elle pra­tique —, la nais­sance de son filleul et neveu, ses dé­di­caces ou sa joie des ré­pé­ti­tions à Lille, avant-hier, à trois jours de l’élec­tion sur TF 1 : « Peu im­porte le ré­sul­tat sa­me­di soir, j’ai dé­jà ga­gné de vé­ri­tables amies. »

Les miss ont par­lé po­li­tique entre elles ces der­niers jours, mais pas sur les ré­seaux so­ciaux. « Ce n’est pas le but. Mais on a évo­qué le pre­mier tour des élec­tions entre nous. A part une ou deux, on a toutes fait des pro­cu­ra­tions, la qua­si-to­ta­li­té des 31 miss. Quand on voit l’abs­ten­tion… Le vote, c’est im­por­tant. »

Sur Fa­ce­book et Ins­ta­gram, la can­di­date n’af­fiche au­cune opi­nion po­li­tique, mais des pho­tos du sé­jour à Ta­hi­ti qui a réuni les reines de beau­té ré­gio­nales. C’est aus­si par un mes- sage sur Fa­ce­book que le soir des at­ten­tats à Pa­ris, le 13 no­vembre, la miss fran­ci­lienne avait af­fi­ché son sou­tien aux vic­times. En­core un autre su­jet de dé­bat entre can­di­dates : « Cer­taines ont des ap­pré­hen­sions par rap­port au show. On est des per­sonnes pu­bliques. Ça at­tire les re­gards et c’est une image de la femme qui ne plaît pas à ceux qui com­mettent ces mas­sacres. Moi, je n’ai pas peur. » Miss Ile-de-France va el­le­même cher­cher son cour­rier à la boîte pos­tale qu’elle a créé dans une poste de Cré­teil (Val-de-Marne), sa ville na­tale. Des di­zaines de fans, plu­tôt jeunes, lui de­mandent par re­tour de cour­rier des pho­tos dé­di­ca­cées. A l’an­cienne.

Le comte Twit­ter de Fan­ny Har­caut compte, pour l’ins­tant, 477 abon­nés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.