Les élus ne veulent pas voir Co­ca dé­bar­quer sur Pa­ris-Plages

Re­mous au Con­seil de Pa­ris. La conven­tion de par­te­na­riat entre le géant amé­ri­cain et la Ville a été re­je­tée. La droite et le centre ont vo­té dans le même sens que les éco­lo­gistes et le Front de gauche.

Le Parisien (Paris) - - CONSEIL DE PARIS - CH­RIS­TINE HEN­RY

DÉ­CI­DÉ­MENT, Pa­ris-plages ac­cu­mule les po­lé­miques. Après l’épi­sode de Tel Aviv sur Seine au coeur de l’été et le ré­cent rap­port de la chambre ré­gio­nale des comptes (CRC) épin­glant sa ges­tion, voi­là que cette opé­ra­tion em­blé­ma­tique — co­piée un peu par­tout en France et même à l’étran­ger — s’in­vite au Con­seil de Pa­ris. Pro­vo­quant une fois de plus, des dé­bats hou­leux à l’is­sue des­quels les so­cia­listes ont été mis en mi­no­ri­té par les éco­lo­gistes, le Front de gauche… mais aus­si les Ré­pu­bli­cains et les cen­tristes.

Un par­te­na­riat à 170 000 € par an

C’est un par­te­na­riat avec Co­ca-Co­la qui a mis le feu aux poudres. Dans la conven­tion sou­mise au vote des conseillers de Pa­ris, le géant amé­ri­cain s’en­ga­geait à

ver­ser 170 000 € par an à la Ville pour par­rai­ner les ani­ma­tions des berges de Seine et l’opé­ra­tion Pa­ris plages jus­qu’en 2018.

Les élus éco­lo­gistes dé­noncent un par­te­na­riat « in­ac­cep­table et in­com­pré­hen­sible ». « L’image de Co­ca-Co­la, condam­né en 2001 à payer 192 M€ pour dis­cri­mi­na­tion ra­ciale en­vers les em­ployés afro-amé­ri­cains, n’est pas com­pa­tible avec les va­leurs que sou­haite dé­fendre Pa­ris », s’em­porte Jé­rôme Gleize, tout en poin­tant « la contra­dic­tion entre la lutte contre l’obé­si­té et l’op­por­tu­ni­té qui est ain­si of­ferte au pre­mier pro­duc­teur de bois­sons su­crées ga­zéi­fiées de pro­mou­voir lar­ge­ment ses pro­duits ». Les éco­lo­gistes jugent par ailleurs « abu­sive » la clause d’ex­clu­si­vi­té in­ter­di­sant toute autre conven­tion de par­rai­nage avec toute une marque de bois­sons sans al­cool à l’ex­cep­tion du ca­fé et du thé chaud. Le groupe com­mu­niste dé­nonce de son cô­té « l’ac­cé­lé­ra­tion de la course à la pri­va­ti­sa­tion de l’es­pace pu­blic pa­ri­sien ».

La droite a vo­té contre pour ma­ni­fes­ter son exi­gence de « trans­pa­rence » après avoir pris ré­cem­ment connais­sance « d’élé­ments ex­trê­me­ment trou­blants » sur la ges­tion de Pa­ris-Plages épin­glée par un rap­port de la CRC.

Dans l’en­tou­rage de la maire PS de Pa­ris, on juge ce vote « ir­res­pon­sable » et on dé­nonce « la nou­velle alliance de cir­cons­tances » entre la droite et les Verts. L’exé­cu­tif n’a pas l’in­ten­tion de re­cu­ler et an­nonce que la dé­li­bé­ra­tion se­ra sou­mise une nou­velle fois au vote des conseillers de Pa­ris à une date ul­té­rieure.

(LP/Mar­gaux Pa­naye.)

Une clause d’ex­clu­si­vi­té in­ter­di­sant toute autre conven­tion de par­rai­nage avec une autre de marque de bois­sons sans al­cool que Co­ca-Co­la, à l’ex­cep­tion du thé et du ca­fé, a été ju­gée « abu­sive » par le groupe éco­lo­giste.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.