N

Le Parisien (Paris) - - ILE-DE-FRANCE -

« De­puis que Royal a par­lé, on re­fait du feu ! » C’est la phi­lo­so­phie qu’avait adop­té la plu­part des clients d’Anne-Ma­rie La­croix, gé­rante de la Pince à bûches, un ma­ga­sin spé­cia­li­sé dans le ma­té­riel de che­mi­née du XIIe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris. « Les gens s’en fichent éper­due­ment. Tout le monde conti­nuait d’uti­li­ser sa che­mi­née comme si de rien n’était. » La com­mer­çante est plu­tôt sur­prise par l’an­nonce de la pré­fec­ture, elle qui était per­sua­dée que cette af­faire était bel et bien finie. « Un client m’a as­su­ré le mois der­nier que c’était à nou­veau lé­gal, ce que m’avait confir­mé mon four­nis­seur de bois », ex­plique-telle. Anne-Ma­rie La­croix se ré­jouit de la dé­ci­sion de la pré­fec­ture, « qui convain­cra les plus res­pec­tueux de la loi ». Un coup de pouce dont sa bou­tique a bien be­soin. « Je n’ai ja­mais vu un mois de no­vembre comme ça. La sai­son com­mence d’ha­bi­tude au­tour du 10 dé­cembre, mais on est le 15 et ça ne bouge tou­jours pas. J’ima­gine que les gens n’ont pas le coeur en ce mo­ment à se re­trou­ver au­tour du feu », se dé­sole-t-elle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.