Si­ri­gu, un der­nier match et puis s’en va ?

FOOTBALL. Coupe de la Ligue (8es de fi­nale). PSG - Saint-Etienne. Match de coupe oblige, Sal­va­tore Si­ri­gu se­ra ti­tu­laire ce soir dans les buts pa­ri­siens. Mais son ave­nir sus­cite tou­jours de nom­breuses in­ter­ro­ga­tions.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - FRANCE 3, 21 HEURES FRÉ­DÉ­RIC GOUAILLARD (AVEC S.D.M. ET CH. B.)

DIF­FI­CILE d’ima­gi­ner que ce­la puisse lui ti­rer des larmes. Mais Sal­va­tore Si­ri­gu de­vrait res­sen­tir un lé­ger pin­ce­ment au coeur ce soir au mo­ment de pé­né­trer sur la pe­louse du Parc. Un peu plus de quatre ans et quatre mois après son pre­mier match sous les cou­leurs du PSG face à Lo­rient (dé­faite 0-1), l’in­ter­na­tio­nal ita­lien pour­rait faire ses adieux au stade de la porte de Saint-Cloud. Une sorte de ju­bi­lé sans émo­tion ? C’est pos­sible.

nQuel est son état d’es­prit ?

De­puis le dé­but de la sai­son, le Sarde s’est ren­fer­mé sur lui-même, ob­ser­vant un si­lence élo­quent. De Laurent Blanc en pas­sant par Ni­co­las Dehon, l’en­traî­neur des gar­diens, aux di­ri­geants, l’Ita­lien éprouve le sen­ti­ment que le club, dans son en­semble, l’a tra­hi en choi­sis­sant dé­li­bé­ré­ment de ne pas l’aver­tir de l’ar­ri­vée de Ke­vin Trapp. « Il a l’im­pres­sion que tout le monde lui en veut », sou­ligne un proche du ves­tiaire. For­te­ment af­fec­té, Si­ri­gu a re­çu le coup de grâce après le match re­tour face au Real Ma­drid (dé­faite 0-1) et la nou­velle er­reur de son concur­rent al­le­mand. Là, il a com­pris que son temps à Pa­ris était ré­vo­lu et qu’il ne par­vien­drait plus à in­ver­ser la hié­rar­chie.

nVeut- il tou­jours par­tir ?

Sa deuxième ti­tu­la­ri­sa­tion de la sai­son, après le dé­pla­ce­ment à Bas­tia en cham­pion­nat (4-0), in­ter­vient juste après une nou­velle bourde de Trapp face à Lyon. Dans un tout autre contexte, Si­ri­gu au­rait peu­têtre eu une carte à jouer. Mais il sait que son sort est scel­lé et son dé­sir de trou­ver un nou­veau club est tou­jours pa­tent. D’ailleurs l’ac­cord pas­sé avec Laurent Blanc pour ne pas évo­luer face au Shak­tar Do­netsk — afin de ne lui fer­mer au­cune porte — va dans ce sens. « En Ita­lie, c’est vrai­ment le meilleur der­rière Buf­fon, constate Fran­ces­co Tol­do, l’an­cien por­tier de la Squa­dra Az­zur­ra. Mais une chose est claire, ce­la me pa­raî­trait com­pli­qué pour lui de pré­tendre à l’Eu­ro en juin s’il ne joue plus au PSG. »

nLe PSG peut-il fi­na­le­ment le re­te­nir ?

Au sein du club pa­ri­sien, on confirme que l’am­bi­tion est de trou­ver la meilleure so­lu­tion pour Si­ri­gu, sous contrat jus­qu’en 2018. « Une porte se­ra sus­cep­tible d’être ou­verte au mois de jan­vier », lâche Laurent Blanc. Les der­nières er­reurs de Trapp pour­raient-elles in­ver­ser la ten­dance ? Les avis di­vergent. « Je ne crois pas, ana­lyse Gaë­tan Huard, l’ex-gar­dien de Bor­deaux. Le dé­part de Si­ri­gu pour­rait mettre Trapp dans une si­tua­tion plus se­reine. Avoir trois gar­diens de ce ni­veau dans le club a for­cé­ment créé des ten­sions et un cli­mat un peu bi­zarre. » Un avis que ne par­tage pas Do­mi­nique Ca­sa­grande, an­cien por­tier du PSG. « J’ai beau­coup de res­pect pour Ni­co­las Dou­chez mais, sans être méchant, il com­plète le groupe. Au­jourd’hui, Trapp est no 1, mais à l’ave­nir on ne sait ja­mais. Il vaut mieux gar­der Si­ri­gu, même s’il est com­pli­qué de re­te­nir un joueur contre sa vo­lon­té. »

(LP/Oli­vier Le­jeune.)

(Icon Sport/Nol­wenn Le Gouic.)

Sal­va­tore Si­ri­gu (à droite), qui a dû cé­der la place de no 1 à Ke­vin Trapp (à gauche) dans les buts pa­ri­siens, vit dif­fi­ci­le­ment cette si­tua­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.