NLes

Et pen­dant ce temps, l’OM n’a pas trem­blé

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - C.C.

joueurs changent, les résultats sont les mêmes. En dif­fi­cul­té au Vé­lo­drome, l’OM a dé­cro­ché sur la pe­louse de Bourg-en-Bresse, hier soir, sa sixième vic­toire consé­cu­tive à l’ex­té­rieur (3-2) et son billet pour les quarts de fi­nale de la Coupe de la Ligue. Un score ser­ré qui ne re­flète pas la phy­sio­no­mie du match : face au 10e de Ligue 2, la troupe de Mi­chel, en grande par­tie re­ma­niée, a glo­ba­le­ment maî­tri­sé son su­jet, et seule­ment cé­dé sur deux pé­nal­tys, dont un au bout du temps ad­di­tion­nel. Avant ce­la, Sarr (13e), puis Ocam­pos (51e) et Ca­bel­la (75e) avaient mis l’OM à l’abri d’une mau­vaise sur­prise et ont per­mis de res­ter en lice sur tous les ta­bleaux. « La Coupe de la Ligue est une com­pé­ti­tion qui nous in­té­resse beau­coup, a ré­pé­té Mi­chel à l’is­sue du match. C’est une très bonne vic­toire. Il au­rait fal­lu jouer tout le temps comme en se­conde pé­riode, où nous avons do­mi­né et mon­tré de l’au­to­ri­té. Bourg a été un très bon ad­ver­saire. » Suf­fi­sam­ment pour ti­rer des en­sei­gne­ments ? Sans doute pas. Mais en l’ab­sence de Diar­ra, Nkou­dou, Ales­san­dri­ni ou Bar­ra­da, et avec des cadres au re­pos (Man­dan­da, Nkou­lou), le coach olym­pien a pu son­der les ha­bi­tuels rem­pla­çants. Et si Sté­phane Spa­ra­gna, au­teur des deux fautes dans la sur­face n’a peut-être pas mar­qué de points, Bou­na Sarr, plu­tôt en réus­site sur le cô­té droit, a sans doute ga­gné le droit de re­ve­nir di­manche soir. Mais à Bor­deaux, ce de­vrait être une autre af­faire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.