« Je ne m’at­ten­dais pas à dé­jeu­ner de­hors »

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT DU JOUR -

HIER, RUUD a eu 66 ans. Comme il y a deux ans, cet ha­bi­tant d’Haar­lem, à deux pas d’Am­ster­dam (Pays-Bas), est ve­nu fê­ter son an­ni­ver­saire à Pa­ris. Cette fois, ce n’est pas sous la neige qu’il a trin­qué, mais avec un verre de vin blanc à la ter­rasse du Lit­tle, un ca­fé du Ma­rais. « Je ne m’at­ten­dais pas à dé­jeu­ner de­hors, c’est un su­per ca­deau », ex­plique ce­lui qui a même tom­bé le man­teau et l’écharpe. Sur les tables voi­sines, des menthes à l’eau, des li­mo­nades ou des bières af­fichent une éton­nante pa­lette de cou­leurs prin­ta­nières. « La ter­rasse ne désem­plit pas. Elle reste bon­dée jus­qu’à 23 h 30. Un beau temps comme ce­lui­là donne en­vie de sor­tir », confirme Xa­vier De­na­mur, le pa­tron du ca­fé les Phi­lo­sophes. Vi­déos à l’ap­pui, il montre l’ex­té­rieur de 72 places toutes oc­cu­pées et deux clients qui lancent, amu­sés : « C’est Noël au bal­con ! » tuelle dé­cale le cycle de re­pro­duc­tion des pois­sons. Du coup, cer­tains crus­ta­cés, qui ont be­soin de dou­ceur pour être bien do­dus, vont le res­ter jus­qu’à nos as­siettes du ré­veillon. Autre ef­fet mé­téo : au pla­card les pi­lou-pi­lou… « Il y a une vé­ri­table in­fluence du temps sur nos ventes », dé­crypte Vir­gi­nie, ven­deuse chez Prin­cesse tam.tam. Les ca­deaux chauds, py­ja­mas et pei­gnoirs, qu’elle vend ha­bi­tuel­le­ment n’ont pas la cote. « En ce mo­ment, les clients misent sur la soie ou le lyo­cell, des fibres de bam­bous très fines. On vend plus de com­bi­nés short-ca­ra­co que de py­ja­mas », note-t-elle. La cha­leur se sen­ti­ra aus­si sur la fac­ture d’un chauf­fage que nous sommes nom­breux à ne pas avoir en­core al­lu­mé.

« J’em­mène beau­coup plus ma fille de 2 ans et de­mi au parc », sou­rit en pleine pause clope en­so­leillée Laurent, 26 ans, ma­nu­ten­tion­naire mé­ca­ni­cien au BHV du Ma­rais. « En hi­ver, nor­ma­le­ment, je sors deux mi­nutes fu­mer, puis je cours prendre un ca­fé chaud. Là, je pro­fite de de­hors et je bois du Pul­co », s’amuse An­toine, son col­lègue de 23 ans. Mais at­ten­tion, pré­viennent-ils en choeur : « On risque de la payer cher cette mé­téo. Le re­tour de bâ­ton du froid risque d’être im­pi­toyable ! »

Pa­ris, hier. Si le temps doux plaît aux ama­teurs de ter­rasses de ca­fés au jar­din des Tui­le­ries), il ne fait pas les af­faires des mar­chands de man­teaux

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.