« Nous avons per­du beau­coup de temps »

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE - Pro­pos recueillis par DI­DIER MICOINE

AN­CIEN PRÉ­SIDENT de l’As­sem­blée na­tio­nale, Ber­nard Ac­coyer ap­pelle son par­ti à ac­cé­lé­rer l’or­ga­ni­sa­tion des pri­maires pour qu’elles puissent se te­nir, comme pré­vu, en no­vembre 2016. Cer­tains à droite sou­haitent avan­cer le ca­len­drier des pri­maires. Une bonne idée ? BER­NARD AC­COYER. Ce n’est pas la date des pri­maires qu’il faut avan­cer, c’est son or­ga­ni­sa­tion qu’il faut ac­cé­lé­rer pour être prêt en no­vembre, à la date qui a été conve­nue dans le consen­sus. Le pre­mier tour des ré­gio­nales l’a clai­re­ment dé­mon­tré : la qua­li­fi­ca­tion pour le se­cond tour de la pré­si­den­tielle est loin d’être évident pour le fu­tur can­di­dat de la droite et du centre. Et les pri­maires ap­pa­raissent au­jourd’hui vi­tales pour que cette échéance soit une réus­site. Or, nous avons per­du beau­coup de temps et je vou­drais au­jourd’hui lan­cer un mes­sage d’aver­tis­se­ment aux can­di­dats et à ceux qui sou­haitent que cette pri­maire offre aux Fran­çais un choix par adhé­sion et non par dé­faut pour 2017. Vous ju­gez que le pro­ces­sus est mal en­ga­gé ? Je mets en garde, car c’est un pro­ces­sus lourd. Il faut s’or­ga­ni­ser dans les 100 dé­par­te­ments, les 577 cir­cons­crip­tions. Il fau­dra ins­tal­ler 10 000 bu­reaux de vote et pré­voir une large in­for­ma­tion pour ex­pli­quer qu’il s’agit d’une pri­maire ou­verte et pas d’un scru­tin ré­ser­vé aux militants des Ré­pu­bli­cains. Et nous avons dé­jà per­du six mois pour mettre en place la haute au­to­ri­té qui vient juste de si­gner sa conven­tion fi­nan­cière avec les Ré­pu­bli­cains. Il ne reste plus que onze mois. Même pour l’échéance de no­vembre, nous n’avons plus de temps à perdre. Ni­co­las Sar­ko­zy ne joue pas le jeu ? Je ne dis pas ce­la. Ni­co­las Sar­ko­zy a sou­hai­té ces pri­maires, mais je vou­drais qu’il sai­sisse bien que c’est une pro­cé­dure longue qui exige un dé­lai in­com­pres­sible et une pré­pa­ra­tion mé­ti­cu­leuse pour qu’elles soient ir­ré­pro­chables. Dé­sor­mais, chaque se­maine, chaque jour comptent. Com­bien fau­drait-il de vo­tants, se­lon vous, pour que ces pri­maires soient un suc­cès ? Ce sont des pri­maires élar­gies au­tour des va­leurs de la droite et du centre et j’es­père qu’elles ras­sem­ble­ront plu­sieurs mil­lions de vo­tants. Au­tour de trois mil­lions, ce se­rait l’idéal.

« Il fau­dra ins­tal­ler 10 000 bu­reaux de vote et pré­voir une large

in­for­ma­tion »

Ber­nard Ac­coyer veut que la pri­maire per­mette aux Fran­çais de faire «un choix par adhé­sion et non par dé­faut» pour 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.