Les en­fants font la le­çon aux pa­rents

Im­pi­toyables, les bam­bins pointent tous les écarts de conduite des grands… et ils sont nom­breux, se­lon l’étude que nous dé­voi­lons au­jourd’hui.

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ - Le psy­chiatre Da­niel Mar­cel­li FRÉ­DÉ­RIC MOUCHON

« PA­PA, TU ROULES trop vite ! » « Ma­man, tu es pas­sée au rouge. » Quel pa­rent n’a ja­mais en­ten­du cette pe­tite voix sur le siège ar­rière de la voi­ture poin­tant ses écarts de conduite ? Nos en­fants sont aux pre­mières loges pour ju­ger si l’on est un bon ou un mau­vais conduc­teur, et ils voient tout. Té­lé­phone au vo­lant, ex­cès de vi­tesse, gros mots… D’après une étude Ip­sos pour la Fon­da­tion Vin­ci Au­to­routes réa­li­sée au­près de 1 000 pa­rents et en­fants âgés de 8 à 16 ans* et dé­voi­lée au­jourd’hui, avoir sa pro­gé­ni­ture à bord n’est en rien un gage de conduite res­pon­sable. Des résultats à mé­di­ter alors que beau­coup vont prendre ce soir ou de­main la route des va­cances (voir ci-contre les pré­vi­sions de Bi­son fu­té) et que les adultes s’au­to­con­gra­tulent un peu trop fa­ci­le­ment.

Soixante-huit pour cent des pa­rents es­timent ain­si rou­ler moins vite lors­qu’ils cir­culent en famille. Mais quand on in­ter­roge les bam­bins, une ma­jo­ri­té d’entre eux ont bien en­re­gis­tré que pa­pa et ma­man ont ten­dance à dé­pas­ser les li­mi­ta­tions de vi­tesse et à ou­blier le cli­gno­tant. Un tiers a même re­mar­qué que ses pa­rents ne s’ar­rêtent pas pour lais­ser pas­ser les pié­tons. « Les en­fants sont par­ti­cu­liè­re­ment at­ten­tifs à la conduite de leurs pa­rents et leur ob­ser­va­tion des com­por­te­ments in­ci­viques ou du non-res­pect des règles est très dé­ve­lop­pée », sou­ligne la dé­lé­guée gé­né­rale de la Fon­da­tion Vin­ci Au­to­routes, Ber­na­dette Mo­reau.

Cer­tains com­por­te­ments à risques, que l’on pen­sait dé­fi­ni­ti­ve­ment tom­bés aux ou­bliettes, ont mal­heu­reu­se­ment ten­dance à per­du­rer. Alors que 34 % des pas­sa­gers ar­rière tués en 2014 ne por­taient pas de cein­ture, 17 % des 8-11 ans avouent ne pas s’at­ta­cher pour des tra­jets quo­ti­diens. Et 27 % des en­fants ont poin­té que leurs pa­rents dé­marrent sans avoir vé­ri­fié au préa­lable s’ils ont ou pas bou­clé leur cein­ture à l’ar­rière.

Une in­cons­cience du dan­ger qui at­teint son pa­roxysme lorsque la son­ne­rie d’un por­table re­ten­tit dans l’ha­bi­tacle. Alors qu’un ac­ci­dent sur dix est lié à l’usage du té­lé­phone en voi­ture, 54 % des en­fants ont dé­jà vu leurs pa­rents ré­pondre à un coup de fil et plus d’un tiers les ont sur­pris en train de ré­di­ger ou de lire un SMS en condui­sant. « C’est très dan­ge­reux, car lors­qu’on est au té­lé­phone au vo­lant l’at­ten­tion s’échappe et l’es­prit n’est plus dans la voi­ture, constate le pro­fes­seur Da­niel Mar­cel­li, psy­chiatre de l’en­fant et de l’ado­les­cent. Au-de­là de la res­pon­sa­bi­li­té phy­sique qu’ils ont de pro­té­ger leurs pas­sa­gers, les pa­rents de­vraient prendre conscience qu’ils sont des mo­dèles pour leurs en­fants et qu’ils ne peuvent donc pas leur in­cul­quer n’im­porte quoi au vo­lant. »

Cer­tains, comme An­na­belle, ont trou­vé la pa­rade en de­man­dant à leur en­fant de ré­pondre à leur place : « Par­fois, je lui donne mon té­lé­phone et je lui de­mande de dé­cro­cher pour moi, de dire que je suis en train de conduire et que je rap­pelle. »

Plus les en­fants gran­dissent, plus ils de­viennent cri­tiques lorsque leurs pa­rents ne res­pectent pas le Code de la route. « A l’ado­les­cence, ils sont de plus en plus at­ten­tifs aux écarts de conduite des adultes, constate Da­niel Mar­cel­li. C’est pour eux l’oc­ca­sion de vé­ri­fier si les pa­rents se conduisent bien ou s’ils font le contraire de ce qu’ils pré­co­nisent à leurs propres en­fants. »

Et le psy­chiatre de mettre en garde ceux qui ne mettent pas en adé­qua­tion au vo­lant leurs pa­roles et leurs actes : « Dans ce cas, quand l’ado­les­cent pren­dra son scoo­ter, il ne fau­dra pas s’éton­ner qu’à son tour il ne res­pecte pas les règles puisque ses pa­rents les ont ou­tre­pas­sées de­vant lui. »

« A l’ado­les­cence, ils sont de plus en plus at­ten­tifs »

* Etude réa­li­sée sur In­ter­net du 4 au 10 juin au­près de 502 en­fants de 8 à 16 ans et 501 pa­rents d’en­fants de cette même tranche d’âge.

aux dé­parts, dès cet après-mi­di. A par­tir de 14 heures, les routes se­ront sur­char­gées en quit­tant Pa­ris ou Lyon. Ailleurs, ce se­ra entre 16 heures et 20 heures, pré­voit Bi­son fu­té. De­main, les Pa­ri­siens de­vront par­tir avant 10 heures ; au Nord-Est et en Rhône-Alpes, évi­tez les grands axes entre 9 heures et 16 heures.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.