N

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - CHAR­LOTTE MO­REAU (AVEC MAT­THIEU DE MAR­TI­GNAC)

Pré­sident de la so­cié­té ALP, qui pro­dui­sait le jeu « Drop­ped » pour TF 1, Franck Fir­min-Guion a ac­cep­té hier de ré­agir à la dif­fu­sion du rap­port du BEA ar­gen­tin. : « Il n’y a rien dans le rap­port qui ac­cable ou mette en cause ALP. Le point prin­ci­pal de l’ana­lyse, c’est le manque d’ap­pré­cia­tion des pi­lotes concer­nant la proxi­mi­té de leurs ap­pa­reils. Une er­reur hu­maine, donc. Il n’est pas éta­bli que l’at­mo­sphère à l’in­té­rieur des hé­li­co­ptères, le bruit, la po­si­tion des uns et des autres dans l’ap­pa­reil ont été des élé­ments per­tur­ba­teurs. Et on n’était pas, contrai­re­ment à ce que j’ai pu en­tendre, dans de la production à la va-vite. Au­cun fac­teur de fa­tigue, de stress, de manque de pré­pa­ra­tion ou de com­pé­tence des pi­lotes n’est at­tes­té. »

Le pre­mier in­ci­dent dû aux condi­tions mé­téo

S’il com­prend la dou­leur des proches des vic­times, il nie des in­ter­pré­ta­tions « er­ro­nées » : « Les man­que­ments dont j’en­tends par­ler, ce sont des in­ter­pré­ta­tions faites par des fa­milles qui sont dans la dou­leur. Nous nous as­so­cions à la dou­leur, nous par­ta­geons la même re­cherche de vé­ri­té. On a été tou­chés en notre sein aus­si. Les in­ter­pré­ta­tions de M. Ar­thaud, nous les connais­sons dé­jà.

A LIRE

le­pa­ri­sien.fr Ce sont sou­vent un peu les mêmes voix qui s’élèvent.» Franck Fir­minGuion confirme ce­pen­dant l’in­ci­dent sur le tour­nage de la pre­mière émis­sion : « Il était dû aux condi­tions cli­ma­tiques, à des vents très vio­lents. Sur le tour­nage de la se­conde émis­sion, jour de l’ac­ci­dent, nous avions pris les pré­cau­tions né­ces­saires, en dé­ca­lant les vols de quatre heures pour bé­né­fi­cier d’une mé­téo fa­vo­rable. Mais les deux n’ont pas de re­la­tion, puisque nous n’étions pas dans la même ré­gion, que ce n’était pas les mêmes hé­li­co­ptères, ni les mêmes pi­lotes, et qu’il ne s’agis­sait pas de vol en for­ma­tion. De plus, cette in­for­ma­tion n’a pas été ca­chée, puisque ce­la a été dit aux en­quê­teurs. » Des ex­pli­ca­tions qui ne convainquent pas tous les proches de vic­times. « En termes de sécurité, ALP a fait le strict mi­ni­mum. Mais, dans de telles condi­tions de tour­nage, le mi­ni­mum n’était pas suf­fi­sant », tonne Bé­né­dicte, la mère d’une jour­na­liste dé­cé­dée. « Si les hé­li­co­ptères n’étaient pas bien pré­pa­rés pour ce type de tour­nage, ce­la va bien dans le sens d’un man­que­ment au ni­veau de la sécurité », ba­laye de son cô­té Adria­ni Vastine, le frère d’Alexis.

Le rap­port du bu­reau d’en­quêtes ar­gen­tin

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.