La gué­guerre se pour­suit

Ins­tances

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - SYL­VIE DE MACEDO

À SIX MOIS DE L’EU­RO, la crise des ins­tances du football fran­çais se pour­suit. L’es­ca­lade entre la Ligue 1 (re­pré­sen­tée par le syn­di­cat Pre­mière Ligue) et la Ligue 2 a pris une nou­velle di­men­sion hier. A l’is­sue de son as­sem­blée gé­né­rale, l’UCPF, le syn­di­cat his­to­rique des clubs pro­fes­sion­nels qui réunit dé­sor­mais les 20 pen­sion­naires de L 2, plus 3 de Na­tio­nal et un seul de L 1, Guingamp, a de­man­dé la dé­mis­sion de Fré­dé­ric Thi­riez « qui, de­puis de nom­breux mois, a failli à sa mis­sion en ne jouant pas son rôle de ras­sem­bleur », in­dique le com­mu­ni­qué. Le syn­di­cat ap­pelle ain­si « à un vote en ce sens lors de la pro­chaine as­sem­blée gé­né­rale de la LFP, pré­vue fin fé­vrier ».

Au même mo­ment, la LFP te­nait son con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion où ne siège dé­sor­mais qu’un seul pré­sident de L 2, Claude Mi­chy, di­ri­geant de Cler­mont et vice-pré­sident de l’UCPF. « On lui a de­man­dé ce que ce­la vou­lait dire. Il n’a pas vrai­ment su l’ex­pli­quer. Je trouve ce­la très mal­adroit », ré­agit Jean-Mi­chel Au­las, pré­sident de Lyon. « C’est une anec­dote de plus dans une gué­rilla to­ta­le­ment in­utile entre deux syn­di­cats », ajoute Mi­chel Sey­doux, di­ri­geant du Losc.

La Ligue coupe les vivres de la L 2

De son cô­té, presque en ri­poste, di­ront cer­tains, le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de la Ligue a cou­pé (un peu plus) les vivres aux clubs de L 2. Les do­ta­tions ver­sées par l’UEFA (10,1 M€) au titre de la so­li­da­ri­té se­ront dé­sor­mais ré­par­ties entre les pen­sion­naires de L 1 qui ne par­ti­cipent pas à la Ligue des cham­pions, mais plus à ceux de la L 2, comme c’était l’usage les an­nées pré­cé­dentes. Une dé­ci­sion qui ne se­ra pas de na­ture à faire grim­per la cote de po­pu­la­ri­té de Thi­riez chez les di­ri­geants de la L 2. « Ne vous in­quié­tez pas pour moi, ne vous in­quié­tez pas pour la Ligue, a-t-il as­su­ré. Les dis­putes entre L 1 et L 2 s’ar­ran­ge­ront plus vite que cer­tains ne pensent, par un dia­logue di­rect qui per­met­tra de ré­gler tous les li­tiges. »

Dans un « sou­ci d’apai­se­ment » et de « main ten­due », le syn­di­cat Pre­mière Ligue a pro­po­sé la te­nue d’une réunion « avec quatre re­pré­sen­tants de la Ligue 1 et quatre in­ter­lo­cu­teurs de L 2, si l’UCPF l’ac­cepte, afin de tra­vailler en­semble et de trou­ver des so­lu­tions », in­dique Ber­nard Caïaz­zo, son pré­sident. En at­ten­dant, les clubs de l’élite re­fusent l’idée même d’une dé­mis­sion du pa­tron de la LFP. « Des élec­tions au­ront lieu en oc­tobre, rap­pelle le di­ri­geant sté­pha­nois. Et dans cette af­faire, Fré­dé­ric Thi­riez n’a pas de re­proche à se faire. »

Fré­dé­ric Thi­riez, pré­sident de la Ligue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.