Com­ment Car­ter a pris les com­mandes

Coupe d’Eu­rope.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - BEINS­PORTS 3, 20 H 45 OLI­VIER FRAN­ÇOIS

UN MOT, un geste, ja­mais trop fort, ja­mais trop brusque. Il a suf­fi de quelques signes, sa­me­di à Co­lombes, lors du suc­cès contre Nor­thamp­ton (33-3), pour voir que Dan Car­ter s’était dé­jà glis­sé dans la peau d’un lea­deur, dès son pre­mier match avec le Ra­cing. Sa per­for­mance abou­tie sur le ter­rain l’a bien ai­dé dans son en­tre­prise, mais le cham­pion du monde néo-zé­lan­dais a pous­sé son rôle un peu plus loin que pré­vu et il en se­ra très pro­ba­ble­ment de même ce soir, à Nor­thamp­ton, lors d’une re­vanche qui s’an­nonce pal­pi­tante même si les Ciel et Blanc sont dé­jà qua­si­ment qua­li­fiés pour les quarts.

Le re­cord­man du monde des points mar­qués en sélection (1 598) vou­lait d’abord écou­ter, s’in­té­grer, se faire ac­cep­ter par ses co­équi­piers avant de prendre la pa­role. Il a di­ri­gé la ma­noeuvre, à sa ma­nière, fer­me­ment mais avec tact. « Il s’est dé­jà im­po­sé comme un pa­tron, re­con­naît le co­en­traî­neur Laurent La­bit. Tout le monde at­ten­dait de voir ce qu’il al­lait don­ner. Eh bien, nous sommes fixés. Il a beau­coup com­mu­ni­qué avec les autres sur la pe­louse, il a pris les dé­ci­sions et, pour­tant, on ne lui avait don­né au­cune consigne. On ne vou­lait pas l’em­brouiller. »

Il a de­man­dé à in­ten­si­fier les cours de fran­çais

Dan Car­ter n’est ar­ri­vé que de­puis trois se­maines, avec femme et en­fants, dans les Hauts-de-Seine, mais il pèse dé­jà, en match comme aux en­traî­ne­ments, sur le jeu de ses co­équi­piers. « Qui pou­vait en dou- ter ? s’étonne l’autre co­en­traî­neur Laurent Tra­vers. On n’est pas dé­si­gné meilleur joueur du monde de l’an­née par ha­sard, et lui l’a été trois fois ! On sa­vait qu’il s’adap­te­rait ra­pi­de­ment. C’est comme Mes­si ou Zi­dane, vous croyez qu’ils ne s’in­té­gre­raient pas ra­pi­de­ment dans n’im­porte quelle équipe ? C’est le ta­lent, tout sim­ple­ment. C’est même plus que le ta­lent. »

Poli, com­pré­hen­sif, at­ten­tion­né, calme… On pas­se­ra tous les qualificatifs qui lui sont af­fu­blés. « Il est là, avec nous, et il sou­rit, c’est im­por­tant », sou­ligne Di­mi­tri Szar­zews­ki. « Il est in­tel­li­gent et il n’hé­site pas à nous dire ce qu’il veut », ajoute Joe Ro­ko­co­ko. « Tout se fait na­tu­rel­le­ment, ren­ché­rit Juan Im­hoff. Avec les grands joueurs il n’y a pas be­soin de longs dis­cours. Ils se font com­prendre ra­pi­de­ment. »

Les cours de fran­çais, qu’il a de­man­dé à in­ten­si­fier, l’aident avec les Fran­co­phones. « C’est un bon­heur de tra­vailler avec lui, constate La­bit. Son pro­fes­sion­na­lisme et son in­ves­tis­se­ment sont im­pres­sion­nants. Les autres es­saient d’être à leur meilleur ni­veau quand ils évo­luent à ses cô­tés. » « At­ten­tion, lui­même n’ar­rête pas de ré­pé­ter qu’il dé­pend du col­lec­tif et il a rai­son, in­siste Tra­vers. C’est une va­leur ajou­tée qui ras­sure et qui ap­porte de la sé­ré­ni­té, d’ac­cord, mais si le pack re­cule et perd tous les bal­lons, il ne pour­ra rien faire. » Un pe­tit rap­pel, his­toire de si­gni­fier qu’aus­si fort soit-il, un pa­tron ne peut rien faire tout seul. De­main, 16 h 15 : ST. FRAN­ÇAIS - Tré­vise (Ita), di­manche, 17 h 15 : Lei­ces­ter (Ang) - Muns­ter (Irl)

Lei­ces­ter (2 matchs), 10 pts ; Muns­ter (1 m.), 5 ; STADE FRAN­ÇAIS (2 m.), 5 ; Tré­vise (3 m.), 0. De­main, 16 h 15 : Bath (Ang) - Wasps (Ang), 18 h 15 : Leins­ter (Irl) - TOU­LON CLAS­SE­MENT : 1.

3. 2. 4. Ce soir, 20 h 45, stade Frank­lin’s Gar­dens. Ar­bitre : M. Owens (Galles). Nor­thamp­ton : Fo­den - Tua­la, G. Pi­si, Bur­rell, North - (o) My­ler, (m) Dick­son (cap.) - Har­ri­son, Di­ckin­son, Gib­son - Mat­field, Lawes - Brookes, Hay­wood, A. Wal­ler. En­tr. : Mal­lin­der. Ra­cing 92 : Du­lin - Ro­ko­co­ko, Lau­la­la, Cha­van­cy, Im­hoff - (o) Car­ter, (m) Phil­lips - Nyan­ga, Ma­soe, Lau­ret - van der Merwe, Char­te­ris - Ta­mei­fu­na, Szar­zews­ki (cap.), Ben Arous. En­tr. : La­bit et Tra­vers.

(LP/Oli­vier Cor­san.)

Stade Yves-du-Ma­noir (Co­lombes), sa­me­di. En match (ici, lors de la vic­toire 33-3 contre Nor­thamp­ton) comme aux en­traî­ne­ments, le no 10 Dan Car­ter pèse dé­jà sur le jeu de ses nou­veaux co­équi­piers du Ra­cing.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.