Vire au drame

Le Parisien (Paris) - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - SYL­VAIN MERLE A.R.

Té­lé­film (2015) de Ca­mille Bordes-Res­nais, avec Thier­ry Go­dard, So­phie-Char­lotte Hus­son, Jean-Tous­saint Ber­nard et Mo­na Wal­ra­vens. FRANCE 2, 20 H 55. Il était une fois une jeune et belle femme très fleur bleue qui croyait tant au prince char­mant qu’elle était prête à tout pour sé­duire son bien-ai­mé, quitte à en­dos­ser le cos­tume de mé­chante reine pour éli­mi­ner sa ri­vale… Si « la Reine de neiges » est fée­rique, la « Dame de glace » — sep­tième opus de la sé­rie des « Dames » créée par Alexis Le­caye — est ter­ri­ble­ment ma­lé­fique. Amou­reuse ob­ses­sion­nelle, Ali­zée, cette jeune psy­cho­tique in­car­née par Mo­na Wal­ra­vens, va écar­ter la pa­tronne de l’iden­ti­té ju­di­ciaire, la ca­pi­taine Bé­lier (So­phieC­har­lotte Hus­son, in­tense) en la fai­sant ac­cu­ser d’un meurtre. Convain­cu de son in­no­cence, le com­mis­saire Mar­tin (Thier­ry Go­dard, for­mi­dable) par­vien­dra-t-il à sau­ver son amie ? La mise en place du piège est aus­si lente qu’in­quié­tante, ren­for­çant au fil du ré­cit la ten­sion qui s’em­pare du té­lé­spec­ta­teur dès la pre­mière scène. Un re­mar­quable po­lar d’at­mo­sphère.

Film do­cu­men­taire de Pas­cal Vas­se­lin dif­fu­sé dans « Tha­las­sa ». Du­rée : 1 h 50. FRANCE 3, 20 H 55. C’est un fa­meux trois­mâts à qui l’émis­sion « Tha­las­sa » rend hom­mage. Un ba­teau de lé­gende dont la pre­mière et ex­tra­or­di­naire aven­ture a dé­bu­té en 1997, quand des pas­sion­nés de voile tra­di­tion­nelle se lancent dans un dé­fi fou : re­cons­truire à l’iden­tique, et avec les tech­niques de l’époque, la fré­gate uti­li­sée par La Fayette en 1780 pour ral­lier l’Amé­rique. Près de vingt ans plus tard, « l’Her­mione » pre­nait la mer. C’est cette se­conde aven­ture que Pas­cal Vas­se­lin a ma­gni­fi­que­ment fil­mée. Celle d’un équi­page non pro­fes­sion­nel, 80 bé­né­voles, des étu­diants, quelques re­trai­tés, un jar­di­nier, un ki­né et même une ar­chéo­logue, choi­sis par­mi plus de 900 can­di­dats, à la barre d’un monstre des mers pour son pre­mier voyage trans­at­lan­tique. Ce n’est pas de trop pour ma­noeu­vrer les 17 voiles — dont les plus lourdes pèsent plu­sieurs cen­taines de ki­los — à la ma­nière des ma­rins d’au­tre­fois. L’aven­ture est ma­rine, mais sur­tout hu­maine. Une très belle le­çon de vie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.