Elle a conduit le pre­mier bus 100 % élec­trique de la RATP

Le Parisien (Paris) - - PARIS - BE­NOIT HASSE

LE NU­MÉ­RO DE LA LIGNE (le 21) et le ter­mi­nus (Saint-La­zare) sont bien af­fi­chés au-des­sus du pare-brise. Le bus gris si­glé « Iri­zar i2e » qui s’ap­prête à ac­cueillir ses pre­miers pas­sa­gers à la porte de Gen­tilly ne res­semble pour­tant pas à un vé­hi­cule de la RATP. Lo­gique. Il s’agit d’un des pro­to­types de bus 100 % élec­trique que la Ré­gie teste de­puis hier, sur son ré­seau.

« Notre ob­jec­tif, c’est de voir com­ment ces vé­hi­cules (prê­tés par les construc­teurs en lice) se com­portent en condi­tions réelles d’ex­ploi­ta­tion », ré­sume Ma­rie-Claude Dupuis, di­rec­trice du ma­té­riel rou­lant, en rap­pe­lant que la RATP compte rem­pla­cer toute sa flotte die­sel par des vé­hi­cules propres d’ici à 2025.

Sur la ligne, à chaque ar­rêt, c’est la même sur­prise. Les voya­geurs hé­sitent à mon­ter. « Je croyais que c’était un car de tou­risme », s’ex­cuse un re­trai­té. Une fois dans le vé­hi­cule, nou­velle sur­prise. Le bus n’est évi- dem­ment pas équi­pé de lec­teur de passe Na­vi­go. « Au­jourd’hui, c’est gra­tuit » lance avec un grand sou­rire, Slad­ja­na, la ma­chi­niste qui a été choi­sie pour pi­lo­ter le bus « test ».

Mal­gré ses sept ans de conduite, la jeune femme se dit un peu stres­sée par l’ex­pé­rience. « Mais c’est beau­coup plus confor­table de conduire ce type de vé­hi­cule qu’un bus die­sel, pré­cise-t-elle aus­si­tôt. Il y a moins d’à-coup, moins de vi­bra­tions et sur­tout moins de bruit. » Sté­phane, un jeune pas­sa­ger, confirme. « On en- tend uni­que­ment le mo­teur des autres vé­hi­cules », re­marque-t-il alors que le bus est blo­qué sur la place du Châ­te­let em­bou­teillée.

Slad­ja­na garde un oeil sur le té­moin de charge du mo­teur. L’au­to­no­mie de l’Iri­zar (un bus es­pa­gnol) est cen­sée at­teindre les 180 km. Lar­ge­ment suf­fi­sant pour les huit ro­ta­tions (en­vi­ron 120 km) ef­fec­tuées chaque jour par les bus de la ligne 21.

Pour­tant au bout de quelques ki­lo­mètres, l’une des 6 barres du té­moin de charge s’ef­face dé­jà. « A sur­veiller », com­mente sim­ple­ment la ma­chi­niste. A l’ar­rière, les pas­sa­gers échangent leurs im­pres­sions. On loue la pro­pre­té du bus, son si­lence, sa lu­mi­no­si­té… Ou on cri­tique la du­re­té des sièges.

Après le bus es­pa­gnol, la RATP va tes­ter, sur la même ligne, un mo­dèle po­lo­nais, puis un vé­hi­cule chi­nois ou en­core un bus élec­trique du fran­çais Heu­liez. Les ana­lyses des in­gé­nieurs de la RATP (mais aus­si les avis des voya­geurs ques­tion­nés par l’Ifop) ser­vi­ront à dé­ter­mi­ner les mo­dèles élec­triques qui se­ront com­man­dés par la Ré­gie à par­tir de 2017. L’en­jeu est de taille. Il s’agit de re­nou­ve­ler une flotte de 4 500 vé­hi­cules ! n La reine en pro­jec­tion gra­tuite ! A l’oc­ca­sion de l’ex­po­si­tion dé­diée à Elisabeth Louise Vi­gée Le Brun (1755-1842), la grande por­trai­tiste qui a, entre autres, im­mor­ta­li­sé Ma­rie-An­toi­nette, der­nière reine de France, l’au­di­to­rium du Grand Pa­lais pro­jette le film de So­fia Cop­po­la. Ce « gros film » amé­ri­cain met en scène la vie de la jeune au­tri­chienne ar­ra­chée de son pays pour être ma­riée à Louis XVI. So­fia Cop­po­la nous plonge dans un monde de luxe et de fêtes qui n’a cure de l’état de la France. Au­jourd’hui, de 12 heures à 14 heures, au Grand Pa­lais, 3, ave­nue du Gé­né­ral-Ei­sen­ho­wer (VIIIe) M° Champs-Ely­séesC­le­men­ceau. Gra­tuit. Tél. 01.40.13.48.00 et www.grand­pa­lais.fr.

« On en­tend uni­que­ment le mo­teur des autres

vé­hi­cules »

(LP/B.H.)

Sur la ligne 21 (porte de Gen­tilly - Saint-La­zare), hier. Slad­ja­na est ra­vie d’avoir été choi­sie pour tes­ter les vé­hi­cules. « Des mer­veilles par rap­port à nos vieux die­sels ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.