N

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE - D.R.

Elles sont trois en­tre­pre­neuses qui veulent évi­ter aux pa­tients les aléas qu’elles ont elles-mêmes connus face à la ma­la­die. Pau­line d’Or­ge­val, Ca­the­rine Franc et Prune Ner­cy, di­plô­mées d’HEC, n’ont qu’une am­bi­tion, as­surent-elles : « Ai­der les ma­lades à trou­ver ra­pi­de­ment un se­cond avis d’ex­pert, ce qui de­vient dif­fi­cile. Spé­cia­le­ment en mi­lieu ru­ral, à l’étran­ger ou si on a des dif­fi­cul­tés de mo­bi­li­té », ex­plique Pau­line d’Or­ge­val. 295 €, c’est, dit-elle, « le point d’équi­libre si l’on ar­rive à 10 000 consul­ta­tions par an, ce qui est beau­coup. Notre mo­dèle éco­no­mique, c’est que la consul­ta­tion soit prise en charge par les com­plé­men­taires san­té. Une mu­tuelle et une branche pro­fes­sion­nelle, soit 100 000 pa­tients, ont dé­jà ac­cep­té », dit-elle sans ci­ter de nom. Les « ex­perts » sont des spé­cia­listes, vo­lon­taires, sé­lec­tion­nés sur des cri­tères ar­rê­tés par un co­mi­té scien­ti­fique. Cette consul­ta­tion vir­tuelle « n’est pas déshu­ma­ni­sée », se dé­fend Pau­line d’Or­ge­val. L’ex­pert est in­ci­té à prendre contact avec les soi­gnants du pa­tient, par­ti­cu­liè­re­ment si son diag­nos­tic dif­fère.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.