Faux chèques et pièces d’iden­ti­té sur le Dark­net

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - JEAN-MARC DUCOS

ACHE­TER de faux chèques presque par­faits avec les pièces d’iden­ti­té cor­res­pon­dantes fal­si­fiées, le rêve de l’es­croc… On peut trou­ver tout ce­la sur le Dark­net, ce ré­seau in­vi­sible pro­té­gé par le lo­gi­ciel TOR, qui per­met d’ano­ny­mi­ser votre pré­sence sur ce Net très par­ti­cu­lier. Der­nière af­faire en date : cinq hommes ont été ar­rê­tés par la sec­tion de re­cherches de la gen­dar­me­rie de Rouen (Seine-Ma­ri­time) après une en­quête com­men­cée en dé­cembre 2013. Deux sont main­te­nus en dé­ten­tion et trois autres res­tent sous contrôle ju­di­ciaire. Ils ont été mis en exa­men cette se­maine pour « faux et usage de faux do­cu­ments ad­mi­nis­tra­tifs » et « contre­fa­çon en bande or­ga­ni­sée et es­cro­que­rie en bande or­ga­ni­sée ».

Les gen­darmes de la bri­gade d’Yve­tot sont sai­sis au dé­but de l’af­faire d’une ba­nale en­quête pour uti­li­sa­tion d’un faux chèque par le client d’une grande sur­face qui vou­lait ache­ter des smart­phones. Le res­pon­sable du ma­ga­sin a dou­té de l’au­then­ti­ci­té du chèque pour­tant par­fai­te­ment imi­té, mais qui men­tion­nait une banque qui ne corres- pon­dait pas à l’adresse in­di­quée. Fa­tale er­reur pour le jeune homme, qui re­con­naît vite avoir ache­té ces do­cu­ments sur le Dark­net.

Les cartes grises aus­si

Sur ce ré­seau, il avait ac­quis ce chèque pour quelques di­zaines d’eu­ros et la carte d’iden­ti­té cor­res­pon­dant au nom men­tion­né sur le chèque. Un mil­lier de chèques dis­po­sant des bons codes chif­frés ont tran­si­té par ce ré­seau. Le par­quet de Rouen n’a pas en­core éva­lué le pré­ju­dice car des dé­ve­lop­pe­ments sont at­ten­dus.

Les gen­darmes ont re­mon­té la fi­lière pour re­trou­ver les fa­bri­cants et les ven­deurs de ces faux chèques. En fé­vrier, ceux-ci sont re­pé­rés et tra­cés. Le chef du ré­seau, qui vi­vait dé­jà sous une fausse iden­ti­té per­ma­nente, est ar­rê­té en ré­gion pa­ri­sienne tan­dis que deux autres sont re­trou­vés dans le sud-est du pays. Ce sont « des hommes jeunes au pro­fil de geek et d’es­croc », dé­taille le co­lo­nel Franck Auneau. Au mo­ment de leur in­ter­pel­la­tion, ils mon­taient en puis­sance dans leurs ac­ti­vi­tés et pro­po­saient dé­jà des cartes grises au­to­mo­biles. Ils dis­po­saient no­tam­ment de scan­ners en trois di­men­sions, d’ap­pa­reils pho­to de grande qua­li­té et d’encres très per­for­mantes. Ils s’at­ta­quaient à un nou­veau mar­ché.

« C’est un uni­vers certes fer­mé mais ceux qui vont sur ces ré­seaux le font à leurs risques et pé­rils, pré­vient le co­lo­nel Auneau. Les dé­lin­quants s’y traquent entre eux. C’est une jungle. Il y a des cri­mi­nels qui sont prêts à man­ger les plus faibles. Per­sonne n’y est à l’abri. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.