Pla­ti­ni se­ra fixé lun­di

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - L.F.

NEUF HEURES ! L’avo­cat de Mi­chel Pla­ti­ni, Me Thi­baud d’Alès, est res­té neuf heures hier de­vant la jus­tice in­terne de la Fifa à Zu­rich (Suisse) pour dé­fendre le pré­sident de l’UEFA sus­pen­du pro­vi­soi­re­ment de toute ac­ti­vi­té dans le foot jus­qu’au 5 jan­vier et me­na­cé de ra­dia­tion à vie. Pa­ral­lè­le­ment, Sepp Blat­ter a convo­qué la presse lun­di ma­tin, jour où le ver­dict tom­be­ra pour lui et l’ex-me­neur des Bleus.

« Mi­chel Pla­ti­ni est in­nocent, comme nous l’avons dé­mon­tré point par point de­vant les juges, en pro­dui­sant de nom­breuses preuves, a in­di­qué Me d’Alès. Nous es­pé­rons que la com­mis­sion d’éthique de la Fifa di­ra le droit. »

Ce membre du ca­bi­net Clif­ford Chance à Pa­ris, qui s’est ap­puyé sur un mé­moire de 130 pages, n’était pas ac­com­pa­gné de Pla­ti­ni en per­sonne. L’ex-triple Bal­lon d’or avait an­non­cé dès mer­cre­di qu’il ne se ren­drait pas de­vant ce tri­bu­nal de la Fifa, afin de « si­gni­fier sa plus pro­fonde in­di­gna­tion » face à une pro­cé­dure qu’il consi­dère comme « uni­que­ment po­li­tique et vi­sant à l’em­pê­cher de se pré­sen­ter à la pré­si­dence de la Fifa ».

Pla­ti­ni dis­cret, Blat­ter oc­cupe le ter­rain mé­dia­tique

Le camp Pla­ti­ni re­gret­tait hier soir de ne pas avoir pu pré­sen­ter de té­moins à l’au­dience mais seule­ment des té­moi­gnages écrits.

Il est re­pro­ché à l’an­cien nu­mé­ro 10 d’avoir per­çu 1,8 M€ en 2011 de la part de Blat­ter, pré­sident au­jourd’hui dé­mis­sion­naire de la Fifa, pour un tra­vail de conseiller ache­vé en 2002, sans contrat écrit. Les deux hommes, jus­qu’ici les plus puis­sants de la pla­nète foot, risquent jus­qu’à la ra­dia­tion à vie du monde du bal­lon rond. Pla­ti­ni se fait dis­cret, mais Blat­ter, lui, conti­nue d’oc­cu­per le ter­rain mé­dia­tique. « Je n’ai pas per­du le sens des réa­li­tés, je n’ai pas de Fer­ra­ri, je suis seule­ment co­pro­prié­taire d’un pé- da­lo sur le lac de Zu­rich », a-t-il lâ­ché dans un ma­ga­zine suisse al­le­mand qui l’a pho­to­gra­phié en une avec la men­tion « Suisse de l’an­née ». Il a en­core ré­pé­té n’avoir « ja­mais vio­lé au­cune règle, ni éthique ni ju­ri­dique » du­rant ses « qua­rante ans à la Fifa ».

Lau­sanne (Suisse), le 8 dé­cembre. Tan­dis que son avo­cat plai­dait sa cause, Mi­chel Pla­ti­ni a boy­cot­té cette au­dience pour dé­non­cer un si­mu­lacre de pro­cès.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.