« Ce que j’ai vu ne me plaît pas ! »

Ligue 2.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS ILE-DE-FRANCE - Pro­pos recueillis par STÉ­PHANE BIAN­CHI

PAR DEUX FOIS, Laurent Rous­sey a cru que ses dé­buts sur le banc de Cré­teil se­raient cou­ron­nés du suc­cès que le club piste de­puis le 25 sep­tembre à do­mi­cile. Mais les pre­miers buts de Ba­ga­liy Da­bo et Ch­ris­tophe Diédhiou n'ont pas suf­fi à épar­gner le nou­veau coach de huit der­nières mi­nutes cau­che­mar­desques du­rant les­quelles Niort a pro­fi­té du se­cond aver­tis­se­ment don­né à Au­ré­lien Mon­ta­roup pour lui in­fli­ger son on­zième re­vers de la sai­son. On ima­gine que vous es­pé­riez une autre is­sue pour vos dé­buts sur le banc ? LAURENT ROUS­SEY. Oui for­cé­ment... même s'il y a un as­pect po­si­tif dans ce match, puis­qu'on met deux buts et qu'on mène deux fois au score. Mais ce que j'ai vu ne me plait pas ! No­tam­ment dans l'état d'es­prit. Ils (NDLR :ses joueurs) n'ont pas été des com­pé­ti­teurs sur ce match là. En football, le plus dif­fi­cile c'est de mar­quer. Alors quand on mène deux fois, on n'a pas le droit de perdre. Même si ce ne sont pas les va­leurs de jeu qu'on dé­fend, il faut faire tout ce qui est pos­sible pour dé­fendre son avan­tage. Etes-vous in­quiet après cette dé­faite ? In­quiet, non, parce que j'ai vu qu'on était aus­si ca­pables de mar­quer. Mais sur cer­tains as­pects, comme le men­tal et le phy­sique, il va fal­loir tra­vailler. L'ex­pul­sion suf­fit-elle à ex­pli­quer le ren­ver­se­ment de si­tua­tion ? Elle fait bas­cu­ler le match puis­qu'on me­nait 2-1. Mais on avait huit mi­nutes à dé­fendre comme des chiens, à se dé­chi­rer et on ne l'a pas fait. Quels mots em­ploie un coach après une telle contre-per­for­mance pour ras­su­rer ses joueurs ? Là, c'est la trêve, alors la ques­tion n'est pas de les ras­su­rer. L’im­por­tant est qu'ils com­prennent que dans le football de haut ni­veau, on doit ga­gner des duels et sa­voir pro­té­ger un ac­quis... Je leur ai pro­mis de faire un mon­tage vi­déo de nos duels. Je pense que ce se­ra as­sez par­lant. J’ose es­pé­rer que ça les ai­de­ra à com­prendre que, lors­qu’on n'a pas le bal­lon, il y a un cer­tain com­por­te­ment à avoir. On est la plus mau­vaise dé­fense du cham­pionn­nat. Mais il faut que cha­cun prenne conscience qu’on ne peut pas se per­mettre d'être créa­tif sans s'ap­puyer sur une dé­fense de fer. Mi-temps : 1-1. Spec­ta­teurs : 2 000. Ar­bitre : M. Pal­hiès. Buts. Cré­teil : Da­bo (39e), Diédhiou (64e) ; Niort : Ro­che­teau (42e), Do­na Ndoh (86e), Dji­gla (89e). Aver­tis­se­ments. Cré­teil : Mon­ta­roup (5e), Esor (35e), Da­bo (50e) ; Niort : Ki­ki (8e), Sans (14e), Cho­plin (84e). Ex­pul­sion. Cré­teil : Mon­ta­roup (82e). Cré­teil : Ker­bo­riou - Hé­relle, Diédhiou, Ilun­ga (cap.) - Di Bar­to­lo­meo - Esor, Mol­let, Mon­ta­roup, Ko­non­go (La­fon, 67e) - Da­bo (Dias, 76e), An­driat­si­ma. En­tr. : Rous­sey. Niort : De­le­croix - La­haye, Cho­plin, Sans, Ki­ki - Kou­kou, Roye (cap.) - Sam­bia (Dji­gla, 72e), Ti­groud­ja (Do­na Ndoh, 72e), Ro­che­teau - Ko­né. En­tr. : Brouard.

Stade Du­vau­chelle (Cré­teil), hier soir. Pour ses dé­buts sur le banc de Cré­teil, Laurent Rous­sey (ici à droite der­rière Florent Mol­let), au­rait pré­fé­ré une autre is­sue. Mais l’ex­pul­sion d’Au­ré­lien Mon­ta­roup a chan­gé la donne alors que son équipe me­nait 2-1.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.