« Plus op­ti­miste qu’il y a un mois »

Le Parisien (Paris) - - SPORTS ILE-DE-FRANCE - Pro­pos recueillis par JU­LIEN LE­SAGE

NAN­TERRE va mieux. Mal­gré son éli­mi­na­tion en Eu­ro­coupe mer­cre­di, la JSF reste sur une sé­rie de 5 suc­cès en 6 jour­nées en Pro A et s’est re­lan­cée dans la course à la Lea­ders Cup. De quoi re­don­ner le sou­rire à Pas­cal Don­na­dieu avant la ve­nue d’Or­léans. Com­ment ex­pli­quez-vous votre mau­vais dé­but de sai­son ? PAS­CAL DON­NA­DIEU. Vu le mar­ché des joueurs fran­çais ( NDLR : un mi­ni­mum de cinq par équipes), les clubs doivent se po­si­tion­ner ra­pi­de­ment. Tu ne peux pas lais­ser pas­ser une op­por­tu­ni­té. L’en­tou­rage de Mam ( Jai­teh) m’avait an­non­cé qu’il ne res­te­rait pas compte te­nu de la Draft NBA. J’ai donc com­men­cé le re­cru­te­ment avec une idée ( Ra­po­so en ro- ta­tion d’un pi­vot amé­ri­cain) mais il a fal­lu re­bâ­tir l’os­sa­ture avec le re­tour de Mam. Je crois beau­coup à la com­plé­men­ta­ri­té des joueurs sur un poste, là ce n’était pas le cas. Vous êtes-vous trom­pé dans le re­cru­te­ment ? On n’est qu’en dé­cembre, je ré­pon­drai en mai. Un joueur comme Os­by (par­ti après 7 jour­nées) est une énigme car il a le pro­fil d’un gros po­ten­tiel. Il ne faut pas ou­blier que de­puis deux-trois ans, on réa­lise des coups ex­cep­tion­nels avec Mea­cham, Weems, Pa­la­cios… Mais on ne peut pas par­ler de mau­vais re­cru­te­ment ou dire que les joueurs le sont. Il a fal­lu faire le deuil de la sai­son der­nière où il y avait une os­mose rare. Cette an­née, c’est plus long, moins évident. Il a fal­lu s’adap­ter. Une équipe, c’est comme un puzzle, il faut que chaque pièce soit à sa place. Ce n’était pas le cas en dé­but de sai­son. Les der­niers résultats vous rendent-ils plus confiant pour la suite ? En dé­but de sai­son, je n’étais pas ras­su­ré après les vic­toires sur Nan­cy et Li­moges. Là, je suis plus op­ti­miste qu’il y a un mois, mais il y a en­core beau­coup de chan­tiers. Je suis dé­çu d’être éli­mi­né de l’Eu­ro­coupe mais on va pou­voir faire de vraies séances de tra­vail, on va peau­fi­ner. Tout est fra­gile mais c’est mieux. On a trois matchs avant la trêve, dont deux à do­mi­cile. Ce­lui d’Or­léans est un bon test. Un ren­dez-vous im­por­tant. Di­manche, 19 heures ( Ma Chaîne Sport) Pau-Lacq-Orthez - Li­moges

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.