N

Vous pré­voyez de dé­pen­ser 415 €

Le Parisien (Paris) - - ACTUALITÉ - C.M.

Pro­mo ou pas, les Fran­çais se lâchent pour ce Noël. Ils veulent faire plai­sir et au diable la crise, ils dé­pen­se­ront au­tant voire plus que l’an pas­sé. 53 % des per­sonnes in­ter­ro­gées lors du son­dage BVA* pu­blié hier pensent of­frir jus­qu’à 300 € de ca­deaux, 21 % dé­bour­se­ront de 301 € à 500 €, et 16 % de très gé­né­reux dé­po­se­ront entre 501 € et 1 000 € de pré­sents au pied du sa­pin. On trouve cette ca­té­go­rie chez les plus de 65 ans qui sont prêts à dé­pen­ser 597 €. Au fi­nal, le bud­get ca­deaux moyen s’élève à 415 €. C’est net­te­ment au-des­sus de la somme an­non­cée par l’étude du ca­bi­net de conseils De­loitte réa­li­sée en oc­tobre, soit 350 €. Mais elle pointe, elle aus­si, un re­bond des achats de Noël (lire ci­contre). Les Fran­çais met­traien­tils en pra­tique l’ex­pres­sion « quand on aime on ne compte pas » ? Sû­re­ment, car ils aiment Noël. Ils sont ain­si 68 % à préférer cette fête au Nou­vel An. « Des cos­mé­tiques ! Du par­fum et des pro­duits de beau­té pour mes deux soeurs de 25 et 32 ans. Je m’en oc­cupe ce di­manche, car tous les ma­ga­sins sont ou­verts, et la plu­part font de grosses pro­mo­tions, à quelques jours de Noël. Je fais ex­près d’at­tendre le der­nier mo­ment, c’est moins cher. Je ne veux pas dé­pas­ser mon bud­get qui est d’en­vi­ron 500 €. Seul bé­mol : il y a foule dans les ma­ga­sins ! »

peut-être. Je vais pro­fi­ter de ces der­niers jours pour fi­nir les achats de jouets. Rien n’est en­core vrai­ment dé­ci­dé. Je suis du genre à me dé­ci­der au der­nier mo­ment et je ver­rai bien si cer­tains pro­duits ne sont pas en rup­ture de stock. Je ne suis pas très In­ter­net pour ce genre d’achats. Je pré­fère tou­cher, voir et de­man­der con­seil. Et tant pis si le pro­duit est épui­sé. » « Je vais sur­tout prendre des vê­te­ments, pour l’une de mes soeurs et mon frère. Pour ma pe­tite soeur de 11 ans, ce se­ra le jeu vi­déo Ani­mal Cros­sing, pour un bud­get to­tal de 200 €. Mais je n’ai en­core rien ache­té ! Je compte le faire cette se­maine, à Pa­ris, juste avant Noël voire… dans la jour­née du 24. Je m’y prends au der­nier mo­ment parce que j’ai pas­sé beau­coup de temps à ré­vi­ser mes par­tiels. ». « Mon fils m’a de­man­dé As­sas­sin Creed et Fifa 2016. J’ai deux en­fants de 14 et 21 ans et, à cet âge, ils sont sur­tout in­té­res­sés par le mul­ti­mé­dia et les jeux vi­déo. Je gagne bien ma vie et je suis content de leur faire plai­sir. Quand ils étaient pe­tits, j’avais ache­té les jouets en avance et ils les avaient dé­cou­verts. J’ai dû leur men­tir. Alors j’ai pris l’ha­bi­tude de faire les ca­deaux au der­nier mo­ment. » « Je vais al­ler dans la bou­tique du PSG pour of­frir un maillot à l’un de mes deux en­fants, qui sont grands. Pour l’autre, c’est une sur­prise. J’ai fait plus d’achats sur In­ter­net que l’an der­nier car c’est moins cher et plus pra­tique. Mais ven­dre­di ma­tin, je suis aus­si al­lée dans les grands ma­ga­sins et je n’ai pas fait la queue. Ça va plus vite que d’ha­bi­tude car il y avait moins de monde. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.