Va­lé­rie Trier­wei­ler en mère Noël au­près des mi­grants à Pan­tin

Le Parisien (Paris) - - ILE-DE-FRANCE - SÉ­BAS­TIEN THO­MAS

AVEC SON BON­NET ROUGE vis­sé sur la tête, Va­lé­rie Trier­wei­ler s’est fa­ci­le­ment prê­tée au jeu des pho­tos hier mi­di lors du Noël du Se­cours po­pu­laire, as­so­cia­tion dont elle est la mar­raine. Cette an­née, les res­pon­sables ont dé­ci­dé de l’or­ga­ni­ser à Pan­tin, dans un res­tau­rant d’in­ser­tion, et sur­tout d’in­vi­ter des fa­milles de mi­grants sy­riens et ira­kiens en plus des filleuls que suit l’as­so­cia­tion.

« Il fal­lait mon­trer que l’on ne les ou­blie pas, sou­ligne-telle. Sur­tout de­puis qu’on a ap­pris qu’un des ter­ro­ristes s’est fait pas­ser pour un migrant. C’est un moyen de lut­ter contre les amal­games. »

Ain­si une qua­ran­taine de per­sonnes ont par­ta­gé le re­pas de noël avec les bé­né­voles. Un mo­ment im­por­tant pour Ali, Ira­kien, ve­nu avec sa femme et ses deux en­fants, ins­tal­lé dans le Val-d’Oise. « C’est une oc­ca­sion for­mi­dable pour s’in- té­grer, s’en­thou­siasme-t-il. C’est aus­si un moyen d’as­so­cier toutes les re­li­gions et mon­trer qu’on peut par­fai­te­ment s’en­tendre. »

Ce ne sont pas les en­fants, tous coif­fé d’un bon­net… vert qui di­ront le contraire. Et pour­quoi vert ? « C’est la cou­leur de l’es­pé­rance, pré­cise Ju­lien Lau­prêtre, pré­sident du Se­cours po­pu­laire. En fait nous sup­pléons le Père Noël en in­ter­ve­nant au­près de ceux qui n’ont pas eu la chance de le voir. »

(LP/S.T.)

Pan­tin, hier mi­di. Va­lé­rie Trier­wei­ler, mar­raine du Se­cours po­pu­laire, est ve­nue par­ta­ger le re­pas de fête or­ga­ni­sé par l’as­so­cia­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.