Le Nord a en­core ga­gné !

Dé­si­gnée hier soir en di­rect sur TF1 au terme d’une soi­rée dé­li­cieu­se­ment kitsch, Miss France 2016 s’ap­pelle Iris Mit­te­naere. Elle suc­cède à Ca­mille Cerf, dé­jà ori­gi­naire du Nord-Pas-de-Ca­lais.

Le Parisien (Paris) - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - THIER­RY DAGUE

C’ÉTAIT DÉ­JÀ NOËL hier pour Miss Nord-Pas-de-Ca­lais, élue Miss France 2016 par­mi 31 pré­ten­dantes. Elle offre ain­si un deuxième sacre consé­cu­tif à sa ré­gion. Iris Mit­te­naere a 22 ans, et est ori­gi­naire de Steen­voorde (Nord) à la fron­tière belge. Etu­diante, elle est en cin­quième an­née de chi­rur­gie den­taire mais pen­dant un an, elle se dé­voue­ra corps et âme à son nou­veau titre.

Avant sa vic­toire, c’est d’ailleurs en te­nue de Mères Noël que les cinq fi­na­listes ont été dé­si­gnées au Zé­nith de Lille, après avoir dé­fi­lé en maillot deux-pièces rouge, or­né de pom­pons blancs, au son de Ma­riah Ca­rey et sous une neige ar­ti­fi­cielle. L’un des nom­breux ta­bleaux gen­ti­ment sexy, par­fois élé­gants mais le plus sou­vent kitsch d’une soi­rée qui n’en man­quait pas.

Ou­verte avec hu­mour par Jean Paul Gaul­tier, pré­sident du ju­ry en queue-de-pie, coif­fé d’une cou­ronne « MISS », la cé­ré­mo­nie avait pour fil rouge les rêves. Pas ceux des fu­tures Miss, mais de leurs aî­nées, les an­ciennes ga­gnantes. « Le rêve va se confondre avec la réa­li­té », a pro­mis Jean-Pierre Fou­cault, maître de cé­ré­mo­nie plus pro que ja­mais. nues ré­gio­nales, les li­mites du bon goût ont été fran­chies au-de­là du pos­sible. Do­rures, frous-frous, paillettes et patch­works abî­mant la ré­tine… « C’est ma­gni­fique, bra­vo aux ta­bleaux ! » s’est pour­tant ex­cla­mé l’ac­trice Lae­ti­tia Millot, membre du ju­ry avec les chan­teurs Kend­ji (dont la veste écla­bous­sée de pein­ture jaune et verte ri­va­li­sait avec les cos­tumes des miss), Ang­gun, Pa­trick Fio­ri ou en­core le rug­by­man Fré­dé­ric Mi­cha­lak. Heu­reu­se­ment, la sé­quence consa­crée aux su­per­hé­roïnes s’est avé­rée plus re­gar­dable, avec des maillots aux cou­leurs de Won­der Wo­man et de Spi­der-Man. « Les filles, vous êtes toutes su­blimes, c’est élé­gant, beau, raf­fi­né », s’est ému Pa­trick Fio­ri.

Cô­té réa­li­té, les 31 pos­tu­lantes ont ten­té de mon­trer leur meilleur pro­fil : âgées de 19 à 24 ans, elles veulent de­ve­nir den­tiste, prof, os­téo­pathe, ges­tion­naire de pa­tri­moine, hô­tesse de l’air. Mais le clou du spec­tacle, ce fut comme chaque an­née les douze fi­na­listes pas­sées à la ques­tion par Jean-Pierre Fou­cault. Il y avait les en­ga­gées, comme Miss Centre Val de Loire qui veut « lut­ter contre le can­cer du sein et le har­cè­le­ment sco­laire », ou Miss Aqui­taine qui en­tend « vé­hi­cu­ler les va­leurs de to­lé­rance, de so­li­da­ri­té et d’al­truisme, après les tra­giques évé­ne­ments que nous avons connus », seule al­lu­sion de la soi­rée aux at­ten­tats du 13 no­vembre. Les am­bi­tieuses, comme Miss Mar­ti­nique (pre­mière dau­phine), dé­ci­dée à de­ve­nir « di­rec­trice d’un grand tour-opé­ra­tor ». Ou les spor­tives, comme Miss Bre­tagne, cham­pionne de gym­nas­tique ryth­mique et spor­tive. Miss Rhône-Alpes, elle, est al­lée droit au but : si elle sou­haite de­ve­nir Miss France, c’est parce que « cette thé­ma­tique (lui) va par­fai­te­ment ». Le pu­blic en a dé­ci­dé au­tre­ment.

EN IMAGES Avant Miss France, voi­ci Miss World

le­pa­ri­sien.fr

Lille (Nord), hier soir. Fé­li­ci­tée par les autres can­di­dates, Miss Nord-Pas-de-Ca­lais ne peut ca­cher son émo­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.