Frères ovnis

A l’oc­ca­sion de leur pre­mier spec­tacle sur scène, ren­contre avec Igor et Gri­ch­ka Bog­da­nov, ju­meaux qui semblent ve­nir d’une autre pla­nète.

Le Parisien (Paris) - - LE PARISIEN - Le phi­lo­sophe et an­cien mi­nistre Luc Fer­ry THIER­RY DAGUE

C’EST L’UNE des der­nières pla­nètes qu’ils n’avaient pas ex­plo­rées. Mar­di, les ju­meaux in­ter­ga­lac­tiques po­se­ront leur vais­seau spa­tial au Théâtre du Gym­nase, sur les grands bou­le­vards pa­ri­siens. Les Bog­da­nov sur scène, une ano­ma­lie spa­tio-tem­po­relle ? Pas tant que ça : de­puis leur pre­mière té­lé­vi­sion en 1976 aux cô­tés d’Yves Mou­rou­si, Igor et Gri­ch­ka, dont l’âge ter­restre avoi­sine les 66 ans, ont fait de leur vie un per­pé­tuel spec­tacle.

« Il y a quatre points car­di­naux dans la com­mu­ni­ca­tion avec le pu­blic, ex­plique doc­te­ment Gri­ch­ka. Sur ces quatre, on pra­tique dé­jà la té­lé­vi­sion et les livres. Il nous reste le ci­né­ma et le théâtre. » Dans « Big Bang », les frères ovnis ra­con­te­ront, « sous forme de sketchs amu­sants, poé­tiques, mu­si­caux », les ex­ploits de leurs aî­nés scien­ti­fiques, in­car­nés par sept co­mé­diens et ac­com­pa­gnés d’« ef­fets vi­suels spec­ta­cu­laires ». « Ce n’est pas une confé­rence ! sou­lignent-ils. On trans­met des connais­sances, mais aus­si de la dis­trac­tion et de l’hu­mour. Par exemple, pour l’as­tro­nome Hubble, qui a vé­cu en Espagne, on joue­ra du fla­men­co. »

Ac­teurs, les Bog­da­nov l’ont tou­jours été. « On a l’ha­bi­tude de faire des sketchs. Quand on va chez des amis, on nous de­mande des imi­ta­tions de pay­sans gas­cons ou de marquis du XVIIIe. » Ami de longue date, le phi­lo­sophe et an­cien mi­nistre Luc Fer­ry confirme : « Ça fait dix ans que je leur dis qu’ils de­vraient pré­sen­ter en pu­blic leurs sketchs qui sont gé­niaux ! Et ils jouent ad­mi­ra­ble­ment du ban­jo et de la gui­tare. » Hol­ly­wood au­rait re­pé­ré leur ta­lent dès les an­nées 1980, lors­qu’ils pré­sen­taient « Temps X » sur TF 1, en com­bi­nai­son ar­gen­tée digne de « Star Trek ». « George Lu­cas vou­lait nous faire tour­ner dans Le Re­tour du je­di (1983), as­sure Igor. Mais TF 1 a re­fu­sé. Le réa­li­sa­teur John Glen nous a aus­si de­man­dé de jouer les mé­chants dans un James Bond, Oc­to­pus­sy (1983). »

A l’époque, Igor et Gri­ch­ka res­semblent à des gra­vures de mode. Une beau­té mé­tis­sée ve­nue des steppes — leurs pa­rents fai­saient par­tie de l’aris­to­cra­tie russe — et des bayous — leur grand-père ma­ter­nel était noir amé­ri­cain. De­puis quelques an­nées, leurs vi­sages dé­fient les lois de la gra­vi­té. Eux si prompts à per­cer les se­crets de l’uni­vers n’ont pas l’in­ten­tion de dé­voi­ler ceux de leur trans­for­ma­tion phy­sique. « C’est un mo­teur qui tourne tout seul, il faut le lais­ser tour­ner ! ri­gole Gri­ch­ka. L’autre jour, à la té­lé­vi­sion belge, j’ai ré­pon­du : Si nous sommes ex­tra­ter­restres, croyez-vous que nous al­lons vous le dire ?»

Grâce à ce « mo­teur » mé­dia­tique, le duo fas­cine une nou­velle gé­né­ra­tion. Celle qui re­garde Cy­ril Ha­nou­na et a vi­sion­né 1,6 mil­lion de fois au prin­temps der­nier le clip « Bog­da, Bog­da­nov », où l’ani­ma­teur se moque de leur men­ton pro­émi­nent, avec leur com­pli­ci­té. « On est com­plè­te­ment par­tants pour ce genre de choses, as­surent-ils. On a tou­jours eu l’ha­bi­tude d’être ob­ser­vés, du simple fait d’être ju­meaux, c’est consub­stan­tiel à ce que nous sommes. »

L’au­to­dé­ri­sion ne les ef­fraie pas : ils étaient prêts à s’es­sayer au cha­cha dans « Danse avec les stars » cet au­tomne, mais le théâtre les en a em­pê­chés. « Si on trouve le cré­neau, on le fe­ra très vo­lon­tiers. » Pas à n’im­porte quel prix : « On nous a très sou­vent ap­pe­lés pour des té­lé­réa­li­tés comme la Ferme des cé­lé­bri­tés. Ça ne cor­res­pond

« Ça fait dix ans que je leur dis qu’ils de­vraient pré­sen­ter en pu­blic leurs sketchs

qui sont gé­niaux ! »

pas à ce qu’on a en­vie de faire. » Ce qui les in­té­resse vrai­ment ? Etre re­con­nus pour leur tra­vail scien­ti­fique, avec doc­to­rat en ma­thé­ma­tiques et phy­sique théo­rique à la clé, mal­gré les ré­ti­cences de leurs pairs (lire en­ca­dré). Une vo­ca­tion qui re­monte à leur en­fance. « Nous avons gran­di dans un châ­teau du Moyen Age, dans le Gers, un na­vire de pierre qui nous a fait voya­ger dans le temps et l’ima­gi­naire. A 5 ans, on a re­gar­dé pour la pre­mière fois dans une lu­nette as­tro­no­mique que notre grand-mère avait ins­tal­lée. On a dé­cou­vert les cra­tères de la Lune, les sables de Mars… Cet émer­veille­ment de la dé­cou­verte ne nous a ja­mais quit­tés. »

Plus que leur gé­mel­li­té, c’est ce goût pour l’as­tro­no­mie qui, se­lon eux, les rend in­sé­pa­rables. « On est liés par une même cu­rio­si­té.On est à 80 % en­semble dans le tra­vail. Dans notre vie pri­vée, non ! La seule chose qu’on ne par­tage pas, ce sont les femmes. »

Si Igor est ma­rié de­puis six ans avec Amélie de Bour­bon Parme, des­cen­dante des rois de France, et a six en­fants âgés de 13 mois à 38 ans, Gri­ch­ka est cé­li­ba­taire et sans pro­gé­ni­ture. Igor est ce­lui qui per­pé­tue le plus leur noble li­gnage : ma­rié au châ­teau de Cham­bord, il vit à Pa­ris dans une mai­son dé­co­rée comme au Moyen Age.

Eter­nels ga­mins, les Bog­da­nov ont pas­sé leur temps à s’in­ven­ter des vies, tour à tour sei­gneurs mé­dié­vaux, héros de science-fic­tion, phé­no­mènes mé­dia­tiques, au­teurs contro­ver­sés et au­jourd’hui sal­tim­banques. « Notre ac­tion est le pro­lon­ge­ment de notre en­fance, avouent-ils. On ne prend pas la vie au sé­rieux. » Et si c’était ça, leur se­cret sur­na­tu­rel ?

« Notre ac­tion est le pro­lon­ge­ment

de notre en­fance. On ne prend pas la vie

au sé­rieux »

« Big Bang », à par­tir du 22 dé­cembre, au Théâtre du Gym­nase, Pa­ris Xe. De 16 à 38 €. Tél. 01.42.46.94.82.

(LP/Ar­naud Jour­nois.)

Théâtre du Gym­nase, Pa­ris (Xe), jeu­di. Dans leur pre­mier spec­tacle, « Big Bang », les frères Bog­da­nov ra­content sous forme de sketchs les ex­ploits de leurs aî­nés scien­ti­fiques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.