Bay­rou : « L’alliance po­pu­laire du PS ? Un­jeu­de­dupes !»

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE - S.N.

te ma vie. Mais quelle lé­gi­ti­mi­té y a-t-il à ce que 7 mil­lions de per­sonnes n’aient au­cune re­pré­sen­ta­tion ? » Pour lui, il est « nor­mal que, dans une as­sem­blée par­le­men­taire, tous les grands cou­rants du pays soient re­pré­sen­tés. Il y en a deux sur­re­pré­sen­tés, le PS et les Ré­pu­bli­cains ; et l’ex­trême gauche, l’ex­trême droite et le centre sont écar­tés ».

Le maire de Pau a aus­si af­fir­mé que, s’il était par­le­men­taire, il vo­te­rait la dé­chéance de na­tio­na­li­té pour les bi­na­tio­naux re­con­nus cou­pables de ter­ro­risme, pour « sym­bo­li­que­ment » si­gni­fier qu’« on n’ac­cepte pas l’in­ac­cep­table ». Quant au dis­cours en corse de Jean-Guy Ta­la­mo­ni, le nou­veau pré­sident in­dé­pen­dan­tiste de l’île, il a été clair : « Pour moi, la Ré­pu­blique, elle est une et in­di­vi­sible », mais il es­time que « les langues ré­gio­nales de France sont un tré­sor pour le pays ».

Pa­ris (XVe), hier. Fran­çois Bay­rou, le lea­deur du Mo­Dem, dans le stu­dio de BFM.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.