N

Deux ADN in­con­nus dans le break

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - J.-M.D.

Pas­sée au crible des tech­ni­ciens d’in­ves­ti­ga­tion cri­mi­nelle de la gen­dar­me­rie, la voi­ture de la famille Al-Hilli a ré­vé­lé deux ADN in­con­nus. Le pre­mier sur le pare-chocs avant du break BMW, le se­cond, plus éton­nam­ment, sous le ta­pis de sol, dans l’ha­bi­tacle cô­té conduc­teur. Ces deux traces ont été confron­tées aux fi­chiers et ne fi­gurent dans au­cune base des don­nées cri­mi­nelles eu­ro­péennes. Sur le pare-chocs, n’im­porte qui a pu lais­ser son em­preinte : un pas­sant dans la rue, un mé­ca­ni­cien… On sait en re­vanche que ces deux ADN ne sont pas ceux des en­quê­teurs, se­cou­ristes et autres tech­ni­ciens d’in­ves­ti­ga­tion qui sont in­ter­ve­nus au­près des vic­times ou du vé­hi­cule. Leurs traces gé­né­tiques ont en ef­fet toutes été pré­le­vées et ré­per­to­riées dans une base de don­nées afin de pou­voir les dis­cri­mi­ner, au cas où un scel­lé se­rait ac­ci­den­tel­le­ment pol­lué par l’ADN d’un en­quê­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.