« En France, les ser­vices ne col­la­borent pas »

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT DU JOUR -

La France est-elle, à vos yeux, un pays laxiste sur la lutte contre ce type de fraude ? Je ne di­rai pas laxiste. Les contrôles existent. Mais le pro­blème fran­çais pour les car­rou­sels, c’est que les ser­vices tra­vaillant sur ce su­jet, no­tam­ment ceux du fisc et les douanes ju­di­ciaires, ne col­la­borent pas. J’ai pu consta­ter des pro­blèmes de com­mu­ni­ca­tion entre tous ces dé­par­te­ments. En Bel­gique, ce­la fonc­tionne bien car nous avons un of­fice cen­tral de la ré­pres­sion. Qui sont ces per­sonnes à l’ori­gine des car­rou­sels TVA ?

« Lors­qu’un conte­neur dé­barque au port du Havre, l’im­por­ta­teur s’ac­quitte tout de suite des droits de douane et de la TVA, rap­pelle Bru­no Col­lin. Mais si, en re­vanche, il ar­rive dans un port belge ou hol­lan­dais, seuls les droits de douanes sont payables sur place ; la TVA, elle, se­ra ré­cla­mée plus tard à la so­cié­té qui ré­cep­tionne en France la mar­chan­dise. » D’où l’as­tuce : dé­char­ger la mar­chan­dise dans un port étran­ger, puis com­mu­ni­quer aux doua­niers de ce pays eu­ro­péen les iden­ti­fiants d’une so­cié­té bi­don, créée pour l’oc­ca­sion, en France. Avec cette com­bi-

* Pré­nom d’em­prunt

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.