NA

Une for­tune im­mo­bi­lière

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE - O.B. OLI­VIER BEAUMONT

com­bien s’éta­blit la for­tune de Jean-Ma­rie Le Pen ? « Cette ques­tion a tou­jours nour­ri tous les fan­tasmes », confie un an­cien du FN. Hé­ri­tier de la for­tune du ci­men­tier Lam­bert en 1976, le co­fon­da­teur du par­ti ré­cu­pé­ra alors no­tam­ment un ma­noir au parc de Mon­tre­tout (Hautsde-Seine). Il est as­su­jet­ti à l’ISF de­puis 1982 et dé­cla­rait en 2000 un pa­tri­moine de 1,37 M€. Sa fille ne paie pas l’ISF. Mais elle pos­sède en co­pro­prié­té un hui­tième de la mai­son fa­mi­liale de La Tri­ni­té-sur-Mer (Mor­bi­han), ac­quis par do­na­tion en 2009. Puis aus­si des parts dans trois so­cié­tés ci­viles im­mo­bi­lières (SCI) : 4,5 % des parts de la SCI Pa­villon de l’écuyer, ac­quis par do­na­tion en 1993 ; 0,57 % des parts de la SCI Cler­ge­rie Hu­go, ac­quis aus­si par do­na­tion cette même an­née ; en­fin, 50 % des parts de la SCI Pa­lou­ma, ac­quis par prêt sur quinze ans en août 2010 pour l’achat d’une mai­son à Millas (Py­ré­néesO­rien­tales), avec son com­pa­gnon Louis Aliot, vice-pré­sident du par­ti. cou­vrir des lin­gots dans les cof­fres­forts de Jean-Ma­rie Le Pen.

« C’est du har­cè­le­ment des ad­ver­saires du gou­ver­ne­ment et de l’es­ta­blish­ment. Mais ce­la ne va pas m’em­pê­cher de dor­mir ! » a ré­agi hier ce der­nier. Tan­dis que sa fille a an­non­cé qu’elle fai­sait un re­cours de­vant le Con­seil d’État pour contes­ter la dé­ci­sion de la Haute Au­to­ri­té et dé­non­cer « un ex­cès de pou­voir ». « Cette af­faire n’a rien à faire sur le ter­rain pé­nal, dé­fend Wal­le­rand de Saint Just, avo­cat et tré­so­rier du FN. Nous sommes dans un cadre as­sez clas­sique de conten­tieux dans l’éva­lua­tion par le fisc de parts cé­dées par Jean-Ma­rie Le Pen à sa fille dans des SCI. C’est au tri­bu­nal de grande ins­tance de se pro­non­cer, pas au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel. »

@oli­vier­beau­mont Sur­prise di­manche 13 dé­cembre dans un bu­reau de vote de Do­mont (Val-d’Oise), pour le dé­pouille­ment du se­cond tour des ré­gio­nales. Un élec­teur, sû­re­ment pris de zèle, a glis­sé dans une en­ve­loppe un bul­le­tin Va­lé­rie Pé­cresse… avec un billet de 50 €. Bien sûr, le vote n’a pas été va­li­dé. « Ces 50 € se­ront re­ver­sés aux oeuvres so­ciales de la ville de Do­mont… avec mes re­mer­cie­ments pu­bliés dans le pro­chain nu­mé­ro du jour­nal mu­ni­ci­pal », s’amuse le maire Jé­rôme Char­tier (LR).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.