Co­pie la re­cette d’Oba­ma

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE -

FRAN­ÇOIS FILLON ne perd pas de temps. Mer­cre­di der­nier, à peine avait-il inau­gu­ré ses nou­veaux lo­caux de cam­pagne, bou­le­vard SaintGer­main (VIIe), qu’il y re­ce­vait une qua­ran­taine de gros do­na­teurs.Com­bien ont-ils don­né ? « C’est plus sub­til que ça. Il faut par­fois les re­voir trois ou quatre fois avant de convaincre », pré­cise le chef d’en­tre­prise Pierre Da­non, char­gé de le­ver les fonds pour le can­di­dat à la pri­maire. Le for­mat est sou­vent le même : « Les gens sont de­bout et il dis­cute au mi­lieu d’eux. Dans une am­biance jus d’orange, co­ca et ca­ca­huètes. »

Une ar­mée de bé­né­voles

Lan­cé de­puis près de deux ans, Fillon a dé­jà col­lec­té 1,7 M€ et en vise 1,5, voire 2 de plus pour 2016. Des sommes qui servent à payer ses dé­pla­ce­ments en pro­vince (en moyenne deux par se­maine), mais aus­si les charges liées au QG (loué 100 000 € pour un an, élec­tri­ci­té, chauf­fage et sa­laires de quatre col­la­bo­ra­teurs), ain­si que l’im­pres­sion de bro­chures. Au-de­là des gros do­na­teurs, qui ont droit à des ren­contres chaque se­maine, Fillon en­tre­tient le fi­chier des 10 000 sym­pa­thi­sants de son as­so­cia­tion Force ré­pu­bli­caine. Il s’ap­puie sur une ar­mée de bé­né­voles très ac­tifs sur In­ter­net. En té­moignent les ac­tions de crowd­fun­ding (fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif), ins­pi­rées de la méthode Oba­ma. « Quand Fran­çois Fillon a lan­cé ses pro­po­si­tions sur le lo­ge­ment, nous les avons en­voyées aux pro­fes­sion­nels du sec­teur, iden­ti­fiés via des sites pro­fes­sion­nels, les ré­seaux so­ciaux, etc., ex­plique Pierre Da­non. Sur 250 000 mes­sages, 3 % ont été sui­vis d’un don, pour un mon­tant ré­col­té de 20 000 €.C’est en­cou­ra­geant ! »

TROIS MIL­LIONS !

(LP/Mat­thieu de Mar­ti­gnac.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.