A ses ré­seaux… et le par­ti

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE -

OF­FI­CIEL­LE­MENT, il n’est pas en­core can­di­dat. Pour­tant, Ni­co­las Sar­ko­zy s’est dé­jà mis en ordre de ba­taille pour lan­cer — dis­crè­te­ment — sa col­lecte de fonds en vue de la pri­maire. Pas ques­tion pour le pré­sident du par­ti les Ré­pu­bli­cains, dans la course à l’ar­gent, de se lais­ser dis­tan­cer par ses prin­ci­paux ri­vaux. « Il a tou­jours en­tre­te­nu son ré­seau de do­na­teurs. Il dis­pose de tout un cercle de per­sonnes ar­gen­tées qu’il voit ré­gu­liè­re­ment », as­sure un proche, tout en re­fu­sant de com­mu­ni­quer sur les mon­tants dé­jà col­lec­tés.

Deux bé­né­voles sont pour l’heure ex­clu­si­ve­ment char­gés de ré­col­ter des fonds pour Ni­co­las Sar­ko­zy. Par­mi eux, un pro­fes­sion­nel du fun­drai­sing (le­vée de fonds) à l’amé­ri­caine qui sou­haite gar­der l’ano­ny­mat.

Mais l’équipe s’étof­fe­ra lorsque le can­di­dat en­tre­ra of­fi­ciel­le­ment en cam­pagne. Tou- tes les sommes col­lec­tées — qu’elles émanent de pe­tits ou de grands do­na­teurs — sont re­ver­sées à l’As­so­cia­tion de sou­tien à l’ac­tion de Ni­co­las Sar­ko­zy, une struc­ture créée par son ami de tou­jours, Brice Hor­te­feux.

Ses confé­rences à l’étran­ger ré­mu­né­rées font ja­ser

Pa­tron du par­ti et can­di­dat en de­ve­nir, une double cas­quette qui fait néan­moins ja­ser : « Il pro­fite de la puis­sance de feu du par­ti, ses dé­pla­ce­ments sont payés par les Ré­pu­bli­cains et ce­la lui per­met aus­si de se po­si­tion­ner pour la pri­maire ! » s’étrangle ain­si un de ses concur­rents.

Le même s’agace des fa­meuses confé­rences fort ré­mu­né­rées à l’étran­ger, aux­quelles l’an­cien chef de l’Etat n’a pas re­non­cé.

(LP/Ar­naud Jour­nois.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.