Des maux qui em­pirent n

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ -

« Un quart des mé­de­cins li­bé­raux n’ac­cep­te­raient pas un SDF dans leur salle d’at­tente », sou­ligne le doc­teur Guy Les­sieux, à l’Ordre de Malte. Bien qu’il existe des centres de consul­ta­tion, y com­pris en de­hors des hô­pi­taux, et que la cou­ver­ture so­ciale per­mette d’ac­cé­der aux trai­te­ments, toutes les as­so­cia­tions le constatent : se soi­gner dans la rue re­lève de l’im­pro­bable. Et les maux consta­tés par les ma­raudes so­ciales em­pirent et ex­plosent. La psy­chia­trie consti­tue un bon quart des pa­tho­lo­gies dont souffrent les SDF : du trouble an­xieux à la grave psy­chose, en pas­sant par la dé­pres­sion, et sou­vent l’al­coo­lisme qui fait fer­men­ter le tout. « La rue fait souf­frir et la souf­france rend fou », ré­sume tris­te­ment Guy Les­sieux. Sur le ter­rain, les

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.