30 ani­ma­teurs en plein vau­de­ville

De Bru­no Guillon à Thier­ry Bec­ca­ro… une tren­taine d’ani­ma­teurs de France 2 ont joué dans « l’Hô­tel du Libre-Echange » (France 2, 20 h 55).

Le Parisien (Paris) - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - Mi­chel Dru­cker SYL­VAIN MERLE

« MAIS qu’est-ce que ti es belle ! » lance Tex, af­fu­blé d’une drôle de per­ruque blonde. « C’est le ma­quillage », ré­torque Vir­gi­nie Guil­haume, texte à la main. « Et mes fesses, tu les aimes ? » plai­sante-t-elle en re­tour, à la fa­çon Bar­dot dans « le Mé­pris » de Go­dard. « Elles sont un peu gon­flées », pouffe l’ani­ma­teur de­vant l’ef­fet bouf­fant don­né à la robe par la tour­nure du cos­tume. A quelques mi­nutes d’en­trer en scène, on trompe son trac comme on peut ce 19 no­vembre dans les cou­lisses du Théâtre An­dré-Mal­raux de Rueil-Mal­mai­son (Hauts-de-Seine).

Une tren­taine d’ani­ma­teurs et chro­ni­queurs de France 2 s’ap­prêtent à don­ner « l’Hô­tel du Li­breE­change », vau­de­ville de Georges Fey­deau mis en scène par Ray­mond Ac­qua­vi­va. Un pro­jet en­gen­dré par Oli­vier Minne, qui avait dé­jà mis en scène « Un fil à la patte » il y a dix ans. La re­pré­sen­ta­tion unique se­ra dif­fu­sée ce soir à 20 h 55. L’in­trigue de la pièce tourne au­tour de deux couples voi­sins et amis. Les Pin­glet d’un cô­té (Thier­ry Bec­ca­ro et Va­lé­rie Mau­rice), ma­riés de­puis vingt ans, las l’un de l’autre, sur­tout l’un de l’une qui l’étouffe. De l’autre, les Paillar­din (Bru­no Guillon et Vir­gi­nie Guil­haume), unis de­puis cinq ans. Et dé­jà mon­sieur dé­laisse ma­dame…

« 21 heures, on va bien­tôt y al­ler », lance un ré­gis­seur. « Je vais faire une syn­cope, je vais vo­mir, je veux ren­trer à la mai­son ! » lâche, morte de trouille, une Vir­gi­nie Guil­haume dont ce sont les pre­miers pas au théâtre. Même pre­mière ex­pé­rience pour Bru­no Guillon. Vi­sage fer­mé, il se concentre en fai­sant les cent pas. « Les deux sont for­mi­dables, sou­ligne Pa­trice Laf­font, qui in­ter­prète un pique-as­siette bègue. Ray­mond Ac­qua­vi­va est très ri­gou­reux mais très gen­til, il est par­ve­nu à les ré­vé­ler en un mois de tra­vail. » C’est Oli­vier Minne qui frappe les trois coups avec un lourd

« C’est un re­tour en en­fance, on se dé­guise,

on s’amuse »

bri­ga­dier. Les co­mé­diens ani­ma­teurs se jettent dans le bain, sans filet. Dans le foyer des ar­tistes, un écran géant est ins­tal­lé pour que la troupe, nom­breuse, puisse suivre.

As­sis au centre, sa chienne Izia à ses pieds, Mi­chel Dru­cker n’en perd pas une miette. « C’est un re­tour en en­fance, on se dé­guise, on s’amuse », souffle-t-il. « On est ex­ci­tés comme des puces, mais qu’est ce qu’on stresse, confie Ca­rinne Teys­san­dier. On n’a ré­pé­té qu’une fois dans le dé­cor, au dé­but on pre­nait les mau­vaises portes. » On croise les Bog­da­noff en gen­darmes mous­ta- chus, à la Du­pont et Du­pond, Eve­lyne Le­clerc en fille lé­gère ou en­core An­tho­ny La­borde et An­dré Bou­chet, Passe-Mu­raille et Passe-Par­tout, en ti­tis pa­ri­siens.

Fin du pre­mier acte et en­tracte. « Ah, la pièce com­mence en­fin ! On a bien ri­go­lé jus­qu’ici, place au théâtre fran­çais », lance Tex avec une… théâ­tra­li­té tout exa­gé­rée. Re­tour en pla­teau, cô­té jar­din. En queue-de-pie, Mi­chel Dru­cker ap­pa­raît avec So­phie Da­vant au bras. « On di­rait Glenn Close », la com­pli­mente-t-il. Gui­dés par le met­teur en scène, ils dé­couvrent pour la pre- mière fois l’im­po­sant dé­cor de l’hô­tel en pleine ins­tal­la­tion. Un dé­cor si­gné Stéphanie Jarre, la belle fille de l’ani­ma­teur.

« Je suis tous les di­manches dans son dé­cor, mais au théâtre c’est la pre­mière fois », sou­rit Mi­chel Dru­cker. « Pous­sez bien la voix, il faut par­ler au pou­lailler », leur conseille Gé­rard Holtz, ar­bo­rant une fine mous­tache. A son cô­té, cha­peau me­lon sur la tête, Bru­no Guillon pa­tiente une ser­viette en cuir à la main. « C’est ma pre­mière ex­pé­rience et, en un mot, c’est gé­nial ! ».

(FTV/Gilles Sca­rel­la.)

Thier­ry Bec­ca­ro et Bru­no Guillon (de gauche à droite ados­sés à la porte) et Vir­gine Guillaume jouent les rôles de l’amant, du ma­ri et de la femme dans cette pièce de Fey­deau aux ac­cents vau­de­vil­lesques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.