Le coup de fouet

Le Parisien (Paris) - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - MA­GUE­LONE BON­NAUD

de Da­mien Cha­zelle, avec Miles Tel­ler, J.K. Si­mons. Du­rée : 1 h 45 CA­NAL +, 20 H 55. Un titre obs­cur — qui sa­vait que « whi­plash » vou­lait dire « coup de fouet » ? — un su­jet aus­tère — un ap­pren­ti mu­si­cien in­tègre une grande école de mu­sique… Et pour­tant, il se­rait dom­mage, si vous êtes abon­né à Ca­nal +, de pas­ser à cô­té de « Whi­plash ». On a ra­re­ment vu un film qui aborde aus­si pas­sion­né­ment la ques­tion de la re­la­tion maître-dis­ciple. La re­la­tion sa­dique qu’en­tre­tient Te­rence Flet­cher (J.K. Simmons), pro­fes­seur che­vron­né du meilleur conser­va­toire de jazz de New York, avec ses élèves est d’une vio­lence qui confine à la mal­trai­tance. Et pour­tant… An­drew le jeune bat­teur se­rait-il par­ve­nu à ce de­gré d’ex­cel­lence sans ces coups de fouet à ré­pé­ti­tion ? Plus le film avance, plus la vio­lence du maître de­vient in­to­lé­rable, plus l’élève cherche à lui plaire, jus­qu’à se mettre en dan­ger. Com­ment peut-on obéir jus­qu’au sang, lit­té­ra­le­ment ? Qu’est-ce qui pousse un élève à vou­loir plaire à ce point ?

Ja­mais un so­lo de bat­te­rie ne vous au­ra fait au­tant fris­son­ner… Le jeu im­pla­cable de J.K. Simmons, vu dans la sa­ga « Spi­der-Man » dans le rôle du rédacteur en chef, lui va­lut l’Os­car du meilleur se­cond rôle en 2015. Ce fut l’un des 14 prix re­çus par le film, cou­ron­né éga­le­ment aux Gol­den Globes, au fes­ti­val Sun­dance, aux Bafta Awards, au fes­ti­val de Deau­ville (grand prix)… Nous lui au­rions aus­si, sans une once d’hé­si­ta­tion, dé­cer­né la Palme d’or.

J.K. Simmons (à dr.) in­carne un prof de jazz qui pousse An­drew, un jeune bat­teur, à l’ex­cel­lence.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.