Mi­reille et Ky­lie chantent Noël

Chants tra­di­tion­nels en fran­çais, en es­pa­gnol ou en al­le­mand et duo avec Ti­no Ros­si pour l’une, ver­sion rock avec Ig­gy Pop ou re­vi­si­tée par Cold­play pour l’autre… A vous de choi­sir !

Le Parisien (Paris) - - LA UNE -

AVEC KY­LIE MI­NOGUE, ce n’est pas un al­bum de Noël de plus. « Ky­lie Christ­mas » est comme elle, pé­tillant, char­mant, sexy, sym­pa, tou­jours élé­gant. Elle peut aus­si bien la jouer rock avec Ig­gy Pop que pop avec une chan­son com­po­sée par Ch­ris Mar­tin, de Cold­play ; res­sus­ci­ter… Frank Si­na­tra qu’une des plus belles bal­lades des Pre­ten­ders, « 2000 Miles ». Bref, on ne s’en­nuie pas.

Pour­quoi un nou­vel al­bum de Noël ? KY­LIE MI­NOGUE. J’ai tou­jours su que je le fe­rais un jour. C’est comme un rite de pas­sage pour un chan­teur. Mais il me fal­lait l’ex­pé­rience et le temps. L’en­re­gis­tre­ment a été très joyeux, car ces chan­sons rendent joyeux. Votre chan­son de Noël pré­fé­rée ? C’est dif­fi­cile de choi­sir. Mais sur mon al­bum, c’est « It’s The Most Won­der­ful Time of The Year» (NDLR : du croo­ner An­dy Williams, en 1963). C’était ma­gique de la chan­ter avec un grand or­chestre et une cho­rale. Que re­pré­sente Noël pour vous ? Une pé­riode d’es­poir, d’amour par­ta­gé avec les autres. Quand on est en­fant, on est sur­tout in­té­res­sé par les ca­deaux, mais, en vieillis­sant, c’est un mo­ment de ré­flexion. Je ne peux pas ima­gi­ner com­ment se­ra votre Noël en France, c’est une pé­riode dif­fi­cile. J’es­père que vous re­trou­ve­rez la joie et la force. J’ai fait mon tout pre­mier concert à Pa­ris au Ba­ta­clan. J’es­père y re­jouer un jour. Votre meilleur sou­ve­nir de Noël ? J’aime beau­coup les Noëls au froid, on peut se blot­tir au coin du feu. La nuit tombe si tôt qu’on peut voir toutes ces pe­tites lu­mières scin­tiller, c’est tel­le­ment beau. Mais mes Noëls pré­fé­rés sont en Aus­tra­lie. Parce que ma famille est là-bas et ce­la me fait re­tom­ber en en­fance, avec ma soeur et mon frère. La com­bi­nai­son de l’en­fance et de Noël, c’est le top. Votre pire sou­ve­nir ? Je n’ai que des bons sou­ve­nirs de Noël, sauf peut-être un qui ne tom­bait pas dans une pé­riode très heu­reuse de ma vie, de mes re­la­tions, à New York, avec de la neige. C’était beau, mais je n’avais pas la tête à ça. Votre plus beau ca­deau ? Pro­ba­ble­ment mon pre­mier vé­lo, avec un pe­tit ru­ban au­tour du gui­don… Le pire ? Quand j’étais ado­les­cente, ma grand-mère m’avait of­fert des chaus­sons roses avec des oreilles de la­pin. Vous ima­gi­nez ma ré­ac­tion : Oh mon Dieu ! Vous avez des traditions fa­mi­liales ? En Aus­tra­lie, Noël tombe en plein été, alors on le fête de­hors, sou­vent au­tour de la pis­cine et du bar­be­cue. Il y a beau­coup de fruits de mer, de pois­son. Ma mère fait tout au cho­co­lat et mes tantes de dé­li­cieux gâ­teaux. Vous al­lez à la messe de mi­nuit ? Non. J’y suis al­lée il y a long­temps… Mais je me de­mande si je ne vais pas y al­ler cette an­née. J’ai tel­le­ment Noël dans la tête de­puis l’été avec la pré­pa­ra­tion de cet al­bum. J’ai l’im­pres­sion qu’il fau­drait que je fasse à Noël tout ce que je n’ai pas fait de­puis long­temps. Un ca­deau qui vous fe­rait plai­sir ? Tout de suite, un pe­tit dé­jeu­ner au lit. (Elle éclate de rire.)

MI­REILLE MA­THIEU est comme Noël : im­muable, chré­tienne et pla­né­taire. Son al­bum « Noël » re­prend les chants tra­di­tion­nels en fran­çais, oc­ci­tan, es­pa­gnol, voire al­le­mand, de son disque de 1968, « Le mer­veilleux pe­tit monde de Mi­reille Ma­thieu chante Noël », avec trois in­édits et deux nou­velles ver­sions de « Pe­tit Pa­pa Noël », dont un duo en­re­gis­tré en 1979 avec Ti­no Ros­si.

Pour­quoi un nou­vel al­bum de Noël ? MI­REILLE MA­THIEU. Parce que l’on en­tend tou­jours trop peu de chan­sons de Noël. Votre chan­son de Noël pré­fé­rée ? Quand c’est Noël, c’est Ti­no ! Quand j’étais pe­tite, je croyais même que le Père Noël c’était lui. Quand nous sommes de­ve­nus amis, il m’a fait un for­mi­dable ca­deau en ac­cep­tant de chan­ter « Pe­tit Pa­pa Noël » avec moi. C’est son seul duo sur cette chan­son. Que re­pré­sente Noël pour vous ? La famille, la joie et, comme je suis très ca­tho­lique, la nais­sance de Jé­sus. Votre meilleur sou­ve­nir de Noël ? Quand il y avait mon pa­pa, en famille à Avi­gnon. Nous vi­vions à 14 en­fants dans des ba­ra­que­ments en fi­bro­ci­ment, chauf­fés par un poêle. C’était joyeux. Une nuit, j’ai vu tel­le­ment d’étoiles tout près que je croyais les tou­cher. J’ai aus­si vé­cu un Noël in­croyable au Mexique. Des en­fants pieds nus étaient ve­nus près de nous avec une telle fer­veur, je chan­tais, j’étais bou­le­ver­sée. Votre pire sou­ve­nir ? Le pre­mier Noël sans mon pa­pa, dont c’était la fête pré­fé­rée. Cette an­née, avec tous les évé­ne­ments tra­giques ré­cents, Noël est aus­si triste. Le len­de­main des at­ten­tats, je suis par­tie prier à l’église. Ce­la m’a beau­coup tou­chée que « ma » « Mar­seillaise » soit re­prise dans le monde en­tier. Le duo Bri­gitte a aus­si chan­té ma chan­son « Pa­ris en co­lère » au dé­but d’un concert. Votre plus beau ca­deau ? En­fant, une pou­pée, des cubes. J’ai la chance de re­ce­voir beau­coup de ca­deaux de fans, comme les tor­tues que je col­lec­tionne. Je dois être la femme la plus fleu­rie du monde. Le pire ? Je n’en ai pas. On par­ta­geait nos ca­deaux avec mes soeurs. Vous avez des traditions fa­mi­liales ? Dans notre Pro­vence, Noël est très spé­cial, avec la crèche, les treize des­serts, la famille. A mes dé­buts, je ne pou­vais pas car j’étais tou­jours en tour­née. Main­te­nant, je tiens à pas­ser Noël avec ma mère et ma soeur. Et nous sommes qua­rante à table. Cha­cun s’oc­cupe de sa par­tie, la cui­sine, la dé­co­ra­tion et ma ma­man su­per­vise. La veille, c’est la joyade avec le cé­le­ri, la mo­rue, les pommes de terre. C’est le 25 qu’on fait bom­bance. Vous al­lez à la messe de mi­nuit ? Non, juste avant mi­nuit, je prends mes ne­veux et nièces, je leur de­mande s’ils ont écrit au Père Noël et ont été sages, on chante pour que le Père Noël vienne avec les ca­deaux… Et je re­garde le SaintPère à la té­lé. Un ca­deau qui vous fe­rait plai­sir ? Que mon nou­veau disque plaise. J’es­père qu’il ap­por­te­ra un peu de dou­ceur et de paix.

Pro­pos recueillis par ERIC BU­REAU

Ky­lie Mi­nogue, Par­lo­phone,15,99

VI­DÉO

le­pa­ri­sien.fr Ky­lie Mi­nogue : « J’es­père re­jouer au Ba­ta­clan. »

«Ky­lie Christ­mas »,

€.

Pro­pos recueillis par E.B.

Mi­reille Ma­thieu,

So­ny, 16, 99 € .

« Noël »,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.