L’es­prit de Noël existe

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT DU JOUR - CLAU­DINE PROUST

Nul ne sait vrai­ment à quoi est cen­sé res­sem­bler l’es­prit de Noël. Une image de rennes avec des gre­lots, un sa­pin crou­lant sous les guir­landes, de la neige et des chan­sons, un fré­mis­se­ment d’im­pa­tience en­fan­tin à la vue des ca­deaux ? En tout cas, il existe. Des cher­cheurs da­nois l’ont ren­con­tré. Ils viennent même d’en faire état dans la très sé­rieuse re­vue « Bri­tish Me­di­cal Jour­nal ». L’es­prit de Noël n’est pas qu’une vue de l’es­prit, il se voit, qui cli­gnote dans notre cer­veau, où les scien­ti­fiques l’ont lo­ca­li­sé par IRM. Ces cher­cheurs de l’Uni­ver­si­té de Copenhague avaient re­cru­té 20 vo­lon­taires, en bonne san­té, dont la moi­tié ont l’ha­bi­tude de fê­ter Noël avec son cor­tège de traditions. Tous ont dû re­gar­der 84 images en 3D, dont cer­taines en rap­port avec Noël, à rai­son de deux se­condes cha­cune. Sous l’oeil im­pi­toyable de l’ima­ge­rie fonc­tion­nelle (IRM) les scien­ti­fiques ont en­suite clai­re­ment vu s’ac­ti­ver — s’al­lu­mer — un ré­seau de cinq zones cé­ré­brales, vi­si­ble­ment beau­coup plus sti­mu­lées, chez les per­sonnes qui cé­lèbrent Noël, lors­qu’on leur pré­sen­tait une image avec sa­pin, pe­tits gâ­teaux, bou­gies, ca­deaux. Pour fas­ci­nés qu’ils soient par cette dé­cou­verte, les cher­cheurs — pré­ci­sant uti­le­ment n’avoir été sub­ven­tion­nés par au­cun or­ga­nisme com­mer­cial — in­vitent à la pru­dence. La même sti­mu­la­tion pour­rait par­fai­te­ment être dé­tec­table chez d’autres per­sonnes et pour d’autres fêtes, et la car­to­gra­phie cé­ré­brale ne suf­fit pas à elle seule à le­ver to­ta­le­ment le voile sur la ma­gie de Noël.

(LP/Oli­vier Aran­del.)

Pa­ris (IXe). Meh­di, le joyeux ven­deur de la Grande Ré­cré est aus­si pré­sident de l’as­so­cia­tion la Pla­nète des en­fants qui vient en aide aux en­fants dé­fa­vo­ri­sés et ma­lades.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.