Les mil­lion­naires ar­rosent leurs proches

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT DU JOUR - VINCENT MONGAILLARD

CES SIX DER­NIÈRES AN­NÉES, Va­lé­rie et son ma­ri, heu­reux vain­queurs, le 7 no­vembre 2008, d’un jack­pot de 15 M€ à l’Eu­ro Mil­lions, ont cé­lé­bré Noël « sous les co­co­tiers ». « Mais cette fois, notre fils aî­né de 25 ans nous a de­man­dé de le faire en famille, à la mai­son. Alors on a exau­cé son voeu », ex­plique ma­dame, à la tête d’une for­tune qui lui rap­porte chaque mois 20 000 € d’in­té­rêts sans tou­cher au ca­pi­tal. C’est donc dans leur belle de­meure en Bour­gogne que Va­lé­rie, 48 ans, et les siens ré­veillon­ne­ront en pré­sence des pa­rents, en­fants, oncles, tantes, cou­sins, cou­sines… soit une bonne ving­taine de convives. « On dis­pose d’une sur­face de 300 m2, cinq fois plus qu’avant. Il y a beau­coup plus de place pour le sa­pin », dé­crit-elle. Mais pas ques­tion de chan­ger les ha­bi­tudes d’avant le pac­tole.

Grands crus, cham­pagne et plats d’ex­cep­tion

« Chaque in­vi­té amè­ne­ra une par­tie du re­pas qu’on agré­men­te­ra de plats d’ex­cep­tion. Moi-même, je se­rai der­rière les four­neaux, je n’ai pas de cui­si­nier », in­siste la maî­tresse de mai­son. Même si elle est as­su­jet­tie à l’ISF, même si elle pos­sède trois mai­sons et tout un tas d’as­su­rances vie, elle n’en­tend sur­tout pas éta­ler sa ri­chesse. « Faut pas ou­blier qui nous a mis au monde et d’où on vient, en l’oc­cur­rence un mi­lieu ou­vrier », ré­pète-t-elle. Quand la lo­te­rie eu­ro­péenne a chan­gé bru­ta­le­ment sa vie, elle ve­nait de perdre son emploi de se­cré­taire. Son ma­ri, lui, était ou­vrier. Mais dé­jà fin gour­met.

Après-de­main, mon­sieur a pré­vu d’ou­vrir de bonnes bou­teilles. Des grands crus de Bour­gogne bap­ti­sés aloxe-cor­ton, cham­bolle-mu­si­gny ou ro­ma­née-con­ti. Le cham­pagne cou­le­ra aus­si à flots, rem­pla­çant le cré­mant des dé­cen­nies au bas de l’échelle so­ciale. « On a bien étof­fé notre cave de­puis qu’on a ga­gné », sa­voure Va­lé­rie. Pour le Nou­vel An, chan­ge­ment de dé­cor et de tem­pé­ra­tures. Le couple re­join­dra son « pied-à-terre » sur l’île Mau­rice, une vil­la de 400 m2 avec pis­cine et ma­jor­dome. Il se­ra ac­com­pa­gné d’amis. « On leur de­mande juste une par­ti­ci­pa­tion pour le billet d’avion. En­suite, ils se­ront nour­ris, lo­gés, blan­chis », pré­cise-telle. La Saint-Syl­vestre se­ra pa­ra­di­siaque. Au me­nu, « des lan­gous­tines et de suc­cu­lents pois­sons de la pêche du ma­tin ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.