NC’est

Le Parisien (Paris) - - LE FAIT DU JOUR - V.MD V.MD.

sa seule messe de l’an­née où il voit des plumes vo­ler, celle des anges in­car­nés par des ga­mins de 6 ans par­fois un brin tur­bu­lents. De­main à 18 h 30 en l’église Notre-Dame-de-laSa­lette à Pa­ris (XVe), le père Do­mi­nique Du­sang di­ri­ge­ra la cé­lé­bra­tion des fa­milles, une messe de mi­nuit avant l’heure en­ri­chie d’une crèche vi­vante. Une ini­tia­tive rare et or­ches­trée par une « dame du ca­té », une pa­rois­sienne qui a dû aus­si gé­rer la pré­pa­ra­tion des cos­tumes. « Ce­la crée de l’ani­ma­tion, c’est ma messe la plus ori­gi­nale avec celle des Ra­meaux, lorsque je monte sur un âne », ra­conte le cu­ré. Dix-sept en­fants du ca­té­chisme ont été ré­qui­si­tion­nés. « C’est pour eux une ma­nière lu­dique de s’ap­pro­prier Noël. Les plus pe­tits, en CP, font les anges, les plus grands, en CM 2, jouent Ma­rie et Jo­seph et entre les deux, on a les ber­gers. Quant à Jé­sus, ce se­ra un bé­bé de 2 mois, il ap­pa­raî­tra du­rant la lec­ture de l’Evan­gile », an­nonce le prêtre de 53 ans. Rien n’est lais­sé au ha­sard, même s’il y a tou­jours des im­pré­vus, car « les en­fants sont na­ture », avec, de­main ma­tin, une ré­pé­ti­tion gé­né­rale. Le soir, les pe­tits croyants-fi­gu­rants fe­ront dé­pla­cer les foules. « On a la ga­ran­tie que leurs pa­rents se­ront pré­sents. En temps nor­mal, ils ne se­raient peut-être pas ve­nus », se fé­li­cite l’évan­gé­li­sa­teur, qui n’hé­site pas à faire du mar­ke­ting spi­ri­tuel. Dans l’as­sem­blée, « pas mal de nou­velles têtes » ve­nues à Pa­ris pour ré­veillon­ner en famille. Quelque 500 fi­dèles, soit deux fois plus que d’or­di­naire, écou­te­ront l’ho­mé­lie du père Do­mi­nique. « A chaque fois, je leur dis que j’ai­me­rais bien que l’église soit au­tant rem­plie les di­manches », sou­rit-il. A la fin de cette messe fes­tive au­ra lieu une dis­tri­bu­tion de pa­pillotes. Il fau­dra en­suite faire un peu de mé­nage pour ra­mas­ser les plumes des anges d’un soir.

il di­rige les choeurs à la pa­roisse de l’église Notre-Dame-deBeau­re­gard à la Celle-Saint-Cloud (Yve­lines). Mais cette an­née, Alexandre de Villers, 59 ans, va aus­si or­ches­trer le re­pas de la nuit de Noël. Pour ce ré­veillon « ou­vert à tout le monde » or­ga­ni­sé, de­main soir, dans la salle pa­rois­siale à l’is­sue de la messe de 20 h 30, il a convié deux fa­milles de ré­fu­giés ira­kiens contraintes de fuir, du­rant l’été 2014, la ré­gion de Mos­soul tom­bée dans les griffes de Daech. Trois gé­né­ra­tions de chré­tiens d’Orient dé­ra­ci­nés, dont l’exil en France, no­tam­ment le lo­ge­ment, est fi­nan­cé par les fi­dèles ca­tho­liques « très gé­né­reux » de La Celle-Saint-Cloud. « C’était une évi­dence qu’ils soient avec nous pour fê­ter la nais­sance de Jé­sus ! Ce sont des fa­milles cha­leu­reuses, ex­trê­me­ment gen­tilles. Nous avons tis­sé des liens très af­fec­tueux. On les voit tous les di­manches à la messe. On a tou­jours le coeur qui saigne un peu quand on les ren­contre car on sait qu’elles ont dû tout quit­ter en quelques mi­nutes », confie Alexandre, chef d’en­tre­prise de pro­fes­sion. Au me­nu des agapes, une soupe de cham­pagne, une as­siette nor­vé­gienne riche en sau­mon, une bûche, des chants. Et beau­coup de signes. « Ils ont en­core du mal avec le fran­çais alors on com­mu­nique avec des gestes… et des sou­rires ! » ex­plique-t-il.

La Celle-Saint-Cloud (Yve­lines), lun­di. Alexandre a sym­pa­thi­sé avec des ré­fu­giés ira­kiens qui ont fui Daech.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.