« Avez-vous réel­le­ment pro­fi­té de la baisse des prix ? »

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE -

Mi­chel Huynh

22 ans, in­for­ma­ti­cien Fresnes (94) « Oui ! Et Payer moins cher, ça m’ar­range tou­jours, pour l’es­sence comme pour le reste. Ma pro­fes­sion m’im­pose de nom­breux dé­pla­ce­ments, alors quelques eu­ros en moins à la pompe, ça compte. Comme je viens d’em­mé­na­ger, je mets de l’ar­gent de cô­té dès que c’est pos­sible. Pe­tit à pe­tit, les éco­no­mies faites sur l’es­sence me per­met­tront de me faire plai­sir. »

Vir­gi­nie Pas­quier

27 ans, édu­ca­trice Saint-De­nis (93) « Oui. La baisse tombe à pic. Je pars en va­cances à la fin de la se­maine. Je re­fe­rai en­core un plein moins cher en route, ça com­pen­se­ra le prix du péage. Quelques cen­times en moins par litre, ça peut pa­raître in­fime, mais sur un bud­get va­cances, c’est vi­sible. Je n’uti­lise la voi­ture que le week-end et pour les va­cances, du coup cette baisse juste avant mon dé­part, c’est plu­tôt bien trou­vé ! »

Léo Oui­ze­man

54 ans, ar­ti­san taxi Le­val­lois-Per­ret (92) « Je ne sais pas. En fait, je n’y fais pas vrai­ment at­ten­tion. L’éco­no­mie fi­nan­cière est dif­fi­cile à quan­ti­fier, et li­mi­tée à une pé­riode très courte : ça va re­par­tir en flèche en jan­vier. Je suis obli­gé de rou­ler, c’est mon mé­tier, alors cher ou pas cher… Ce qui me ques­tionne da­van­tage, c’est l’as­pect pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment : j’ai­me­rais vrai­ment que l’élec­trique se gé­né­ra­lise. »

Ka­ri­ma Ke­riche

40 ans, pu­bli­ci­taire Mon­treuil (93) « Oui. C’est mon pre­mier plein d’es­sence de­puis la baisse : j’ai en­ten­du ce ma­tin à la ra­dio que le prix du ba­ril était au plus bas, alors j’en pro­fite. Ce sont quelques eu­ros, mais à la fin du mois, ça se res­sent for­cé­ment dans le bud­get du quo­ti­dien : au bout du compte, ça fe­ra peut-être une pe­tite séance de ci­né­ma avec les en­fants. D’ailleurs, ça me donne une idée, je vais or­ga­ni­ser ça bien­tôt ! »

Gilles Co­hen

50 ans, gé­rant de so­cié­té Tou­louse (31) « Non. Quoi qu’il ar­rive, je fe­rai tou­jours des pleins et je ne ré­dui­rai ja­mais mes dé­pla­ce­ments, même si l’es­sence de­vient très chère : j’ai trop be­soin de ma voi­ture pour mes dé­pla­ce­ments. Je sais que le prix du ba­ril a bais­sé parce que je m’in­té­resse à l’éco­no­mie mais fran­che­ment, en tant que consom­ma­teur, ça n’a au­cune im­por­tance ! Je ne re­garde même pas le comp­teur. »

INTERACTIF

Le prix des car­bu­rants

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.