Pla­ti­ni : « Ils sont pa­thé­tiques »

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - LI.C.

MI­CHEL PLA­TI­NI veut croire qu’il peut en­core sau­ver sa can­di­da­ture à la pré­si­dence de la Fifa, en dé­pit d’un ca­len­drier très ser­ré. « Je me bats contre cette in­jus­tice, de tri­bu­nal en tri­bu­nal, a-t-il dé­cla­ré hier à l’AFP, au len­de­main de sa sus­pen­sion pour huit ans de toute ac­ti­vi­té dans le football. Quoi qu’il ad­vienne, mon image au­ra été écor­née, j’en au­rai pris plein la gueule. On m’a mis dans le même sac que Blat­ter. Les gens de la com­mis­sion d’éthique sont da­van­tage im­pli­qués dans une ques­tion de ca­len­drier — pour m’em­pê­cher de me pré­sen­ter à temps pour l’élec­tion à la pré­si­dence de la Fifa — et dans la mé­di­sance que dans l’éthique. Ils ne sont pas éthiques, ils sont pa­thé­tiques. »

Prêt à sai­sir les tri­bu­naux ci­vils suisses pour de­man­der ré­pa­ra­tion, Pla­ti­ni s’en re­met dé­jà au Tri­bu­nal ar­bi­tral du sport (TAS). « C’est le vrai match qui com­mence, dit-il. Tant que je n’ai pas re­çu les mo­ti­va­tions de la sus­pen­sion, je ne peux théo­ri­que­ment pas faire ap­pel de­vant le TAS. » Pour ne rien ar­ran­ger, la jus­tice in­terne de la Fifa lui a re­fu­sé hier le droit de sai­sir di­rec­te­ment le TAS pour contes­ter sa sus­pen­sion. Dans un com­mu­ni­qué, les avo­cats de Pla­ti­ni ont par­lé de « sa­bo­tage » . Même en cas de vic­toire au tri­bu­nal, un der­nier obs­tacle se dres­se­ra de­vant le Fran­çais : la com­mis­sion élec­to­rale de la Fifa de­vra va­li­der in fine sa pos­sible can­di­da­ture.

nJo­seph

Blat­ter, sus­pen­du pen­dant huit ans par la Fifa, pour­ra jouir de son ap­par­te­ment de fonc­tion, à Zu­rich, jus­qu’à l’élec­tion de son suc­ces­seur, le 26 fé­vrier 2016. En re­vanche, il ne peut pas conser­ver son té­lé­phone por­table pro­fes­sion­nel. Pro­té­gé par son contrat de tra­vail suisse, Blat­ter conserve éga­le­ment son sa­laire et sa voi­ture de fonc­tion.

(AFP/An­drej Isa­ko­vic.)

Bel­grade (Ser­bie), le 11 no­vembre.

Am­pu­tée au ni­veau du ge­nou gauche, Na­ta­sa Ko­va­ce­vic (à gauche) a re­trou­vé les par­quets

sous le maillot de l’Etoile rouge de Bel­grade de­puis un mois et de­mi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.